PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Législatives, UMP, Paris... Quel avenir pour François Fillon?

Fabien Jannic-Cherbonnel, mis à jour le 16.05.2012 à 19 h 10

François Fillon après la passation de pouvoir avec Jean-Marc Ayrault REUTERS / Regis Duvignau

François Fillon après la passation de pouvoir avec Jean-Marc Ayrault REUTERS / Regis Duvignau

Quel avenir pour François Fillon? Alors que l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy vient de passer les clefs de Matignon à son successeur socialiste Jean-Marc Ayrault, le député de la Sarthe va commencer à penser à son avenir.

Très discret au début de la mandature, François Fillon a su s’installer dans le paysage politique français. Devenant au passage le Premier ministre, derrière Georges Pompidou, qui est resté le plus longtemps en poste (4 ans, 11 mois et 23 jours).

L'élu de la Sarthe est moins impopulaire que Nicolas Sarkozy dans les sondages d'opinions, ce qui lui laisse plusieurs options pour son futur.

Les législatives à Paris

Sur l'agenda de l'ancien Premier ministre, il y a d’abord les législatives. D’une part parce que François Fillon mènera en partie la bataille contre le PS, mais aussi et surtout parce qu’il est candidat dans la 2e circonscription de Paris (5e et une partie des 6e et 7e arrondissements).

Avec le désistement de Rachida Dati ce mercredi 16 mai, l’élection de François Fillon ne fait pas beaucoup de doutes dans une circonscription acquise à la droite.

La mairie de Paris

Certains voient le parachutage de l’ancien député de la Sarthe comme un premier pas vers une candidature à la mairie de Paris en 2014. Ses plus proches en sont convaincus. Mais si François Fillon possède une image plus lisse et moins polémique que celle de Nicolas Sarkozy, avec le score historique de François Hollande à la présidentielle, la droite s’inquiète de ne pouvoir reprendre une ville qui vote systématiquement à gauche depuis plusieurs années.

La présidence de l'UMP

Troisième solution de reclassement pour François Fillon: la direction de l’UMP. Si le parti est dirigé par un collège depuis le départ de Nicolas Sarkozy, dès que les législatives seront terminées, une bataille s’engagera.

Dans un récent sondage, les Français placent François Fillon comme leur politique de droite préféré pour diriger l'opposition à François Hollande. Un avis partagé par des caciques de la droite comme Roselyne Bachelot. Celle-ci a déclaré sur BFM TV: «Je souhaite que François Fillon soit candidat à la présidence de l'UMP» ajoutant:

«Son meilleur atout, c’est sa capacité à rassembler au-delà de notre propre famille de l'UMP. Car dans notre famille, il y a les démocrates-chrétiens de Christine Boutin, la Gauche moderne de Jean-Marie Bockel, les radicaux de Jean-Louis Borloo, la grande famille du centre qui se trouve orpheline. Une nouvelle phase s’ouvrira après les législatives.»

Très populaire chez les militants UMP, l’ancien Premier ministre risque tout de même de rencontrer des résistances. Jean-François Copé n’est pas décidé à laisser filer la direction du parti. Xavier Bertrand montre également des signes d'intérêt pour la présidence de l'UMP. A droite, la bataille ne fait que commencer.

F. J.

Fabien Jannic-Cherbonnel
Fabien Jannic-Cherbonnel (121 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte