FrancePrésidentielle 2012 live directPresidentielle

Aubry privée de Matignon: les aubrystes se vengent en s'accaparant des circonscriptions

Fabien Jannic-Cherbonnel, mis à jour le 16.05.2012 à 14 h 34

Martine Aubry le 14 mai à Paris REUTERS

Martine Aubry le 14 mai à Paris REUTERS

La rumeur enflait depuis quelques heures, mais l'information a été confirmée par la principale intéressée. Martine Aubry ne fera pas partie du gouvernement de Jean-Marc Ayrault qui devrait être annoncé vers 16h ce 16 mai.

C'est dans une interview au journal Le Monde que la première secrétaire du Parti socialiste a mis fin aux rumeurs:

«Nous avons discuté de cela lundi avec François Hollande. Il m'a dit qu'il avait fait le choix de Jean-Marc Ayrault. Nous sommes convenus que, dans cette configuration, ma présence au gouvernement n'aurait pas de sens.»

Un peu plus tôt dans la matinée, l'entourage du nouveau Premier ministre avait indiqué que l'ancienne candidate à la primaire «n'avait rien demandé, rien négocié».

Martine Aubry avait été annoncée successivement dans les dernières semaines comme Premier ministre, puis à la tête d'un super ministère de l'Education et de la Jeunesse. La maire de Lille ne se dit pas pour autant déçue, indiquant: 

«J'ai toujours pensé que François Hollande choisirait Jean-Marc Ayrault, parce que je savais qu'il voudrait quelqu'un de très proche de lui. Au fond, je n'ai jamais eu de doute sur le choix qu'il ferait. Je l'ai dit à mes proches dès le second tour de la primaire.»

Vengeance d'Aubry

La réplique n'a pas tardé. Les alliés de Martine Aubry ont réalisé un coup de force, lors de la réunion du secrétariat national du PS, sur les derniers points chauds des législatives, relate le Nouvel Observateur. Majoritaires au scrutin national, les partisans de la maire de Lille ont décidé d'investir deux des leurs dans des circonscriptions qui étaient a priori réservées à des proches du président de la République. 

Ainsi, dans la première circonscription de la Somme ce n’est plus Faouzi Lamdaoui, le chef de cabinet de François Hollande durant la campagne présidentielle, qui va être investi, mais une aubryste, Pascale Boistard, adjointe au maire de Paris.

Même chose pour la douzième circonscription des Hauts-de-Seine qui était promise à Juliette Méadel, membre de l’équipe de campagne de Hollande et conseillère municipale à Paris. C’est finalement Jean-Marc Germain, le directeur de cabinet de Martine Aubry au PS et à la mairie de Lille qui a été préféré. 

Toujours selon le Nouvel Observateur, les partisans de Hollande ne devraient pas en rester là. 

Fabien Jannic-Cherbonnel
Fabien Jannic-Cherbonnel (121 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte