FrancePrésidentielle 2012 live directPresidentielle

Les grandes dates de la carrière de Jean-Marc Ayrault, nouveau Premier ministre

Slate.fr, mis à jour le 15.05.2012 à 17 h 15

Avant d'accéder à Matignon, il a géré deux villes de plus de 30.000 habitants, Saint-Herblain et Nantes, et dirigé pendant trois législatures le groupe socialiste à l'Assemblée.

Jean-Marc Ayrault et François Hollande lors de la passation des pouvoirs du 15 mai 2012. REUTERS/Charles Platiau.

Jean-Marc Ayrault et François Hollande lors de la passation des pouvoirs du 15 mai 2012. REUTERS/Charles Platiau.

Nommé Premier ministre de François Hollande mardi 15 mai, Jean-Marc Ayrault, 62 ans, a débuté son engagement politique dans les rangs du MRJC (mouvement rural de la jeunesse chrétienne, créé pour contribuer au rapprochement de certains jeunes catholiques avec les idéaux marxistes) dans les années 1960.

Ce professeur d’allemand se rapproche ensuite du PS, qu’il rejoint en janvier 1972, juste après la prise de pouvoir de François Mitterrand au congrès d’Epinay, dans la section de Saint-Herblain (Loire-Atlantique), dont il devient secrétaire dès 1974. Il fait alors partie de la tendance menée par Jean Poperen, un des courants les plus à gauche du parti.

>>Lire le parcours, les opinions et le réseau de Jean-Marc Ayrault sur Wikipol.

En 1976, à 26 ans, il est élu conseiller général de Saint-Herblain, poste auquel il n’accomplira qu’un mandat puisqu’il sera remplacé en 1982 par son épouse, qui restera conseillère générale jusqu'en 2001. En 1977, à l'occasion d'élections municipales extrêmement favorables à la gauche, il devient maire de la ville en battant le RPR Michel Chauty, ce qui fait de lui le plus jeune maire de France d’une commune de plus de 30.000 habitants.

Puis, en 1986, il est élu député de Loire-Atlantique, poste auquel il sera constamment réélu, étant même le seul socialiste vainqueur dès le premier tour lors des désastreuses législatives de 2002.

En 1989, il se lance à l’assaut de la mairie de Nantes, une nouvelle fois pour remplacer Michel Chauty, qui ne se représente pas. Il sera facilement élu dès le premier tour et répétera la même performance lors des trois municipales suivantes, à chaque fois face à un adversaire différent.

En parallèle, il monte au sein des instances dirigeantes du PS: il siège au comité directeur à partir de 1979 et au bureau exécutif national à partir de 1981. En 1997, après la victoire lors des législatives, il est choisi par Lionel Jospin et François Hollande pour diriger le groupe socialiste à l’Assemblée nationale, poste qu’il occupera trois mandatures durant jusqu’à sa nomination à Matignon. Dans ce cadre, en 2007, après la défaite de Ségolène Royal à la présidentielle et la reconduction de la majorité UMP, il crée, sur le modèle britannique, un «cabinet fantôme» chargé de répliquer aux ministres du gouvernement Fillon.

Signataire, en 2008, lors du désastreux congrès de Reims, de la motion de Bertrand Delanoë, sur laquelle figure François Hollande, il est un fidèle du nouveau président socialiste, en faveur de qui il a officiellement pris position le 6 juillet 2011 dans un entretien à Ouest-France, en estimant qu'il fallait au président «de l'habileté, des nerfs d'acier et le sens du temps» et en vantant «sa perception fine du pays, qu'il n'a cessé d'arpenter depuis quinze ans».

Nommé conseiller spécial de la campagne, il est régulièrement intervenu sur les questions franco-allemandes et accède à Matignon alors que François Hollande s'envole pour Berlin, où il aura son premier entretien de politique étrangère avec Angela Merkel. En septembre dernier, le candidat, lors d'un déplacement à Nantes, lui avait ouvert les portes du gouvernement en déclarant à la presse:

«J'ai beaucoup d'amitié pour Jean-Marc Ayrault. J'apprécie ce qu'il fait comme président du groupe socialiste. Ce que je peux vous dire, c'est que, si je suis élu, il ne restera pas président du groupe socialiste....»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte