France / Politique

François Bayrou contre une «cohabitation de blocage»

Temps de lecture : 2 min

François Bayrou le 3 mai 2012. REUTERS/Charles Platiau
François Bayrou le 3 mai 2012. REUTERS/Charles Platiau

François Bayrou a annoncé ce jeudi lors d'une conférence de presse qu’il était contre l’idée d’une «cohabitation de blocage», jugeant que la France ne pourrait pas «se redresser» si c’était le cas. Par ces propos, le président du Modem, soutient indirectement François Hollande, ajoutant qu'il «assumait les risques» pris avec son vote en faveur du candidat socialiste lors du second tour.

Le leader centriste, qui n’avait réuni que 9,1% des voix lors du premier tour de la présidentielle, a jugé que François Hollande possédait «un atout» car non ressenti comme «un homme d’affrontement». Mais François Bayrou ne se montre pour autant pas convaincu par le président élu, insistant sur le fait que «le programme économique devra être entièrement repris, ou en tout cas en profondeur, à la mesure de la crise».

L’ancien candidat à la présidentielle a par la même occasion présenté son mouvement pour les législatives nommé «Centre pour la France». Pour le député, «il faut au Parlement un courant politique nouveau (...) qui dise non à la participation complaisante, non à l'opposition de principe et oui à l'esprit de responsabilité et d'unité nationale». Ajoutant que «les résultats de l'élection présidentielle ne seraient pas forcément ceux des législatives».

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters