PresidentielleDirect LiveFrance

Quel est le véritable avenir de Nicolas Sarkozy?

Mélody Piu, mis à jour le 09.05.2012 à 14 h 56

Nicolas Sarkozy à l'ElyséeCharles Platiau / Reuters

Nicolas Sarkozy à l'ElyséeCharles Platiau / Reuters

Depuis le lundi 7 mai après-midi la séparation semble scellée entre Nicolas Sarkozy et la politique. Après le 15 mai, jour de passation des pouvoirs, que va devenir le futur ex-président de la République?

De Président à Maître Sarkozy

A 57 ans, Nicolas Sarkozy est encore bien loin de la retraite. Selon son conseiller en communication et l'un de ses plus anciens collaborateurs, Franck Louvrier, le chef de l’État envisage sérieusement de se réinscrire au barreau de Paris. Après des études de droit, Nicolas Sarkozy était devenu avocat d'affaires, mais avait dû interrompre sa carrière en devenant ministre puis président de la République. Toutefois, d'après le JDD, l'ancien président possède toujours des parts dans le cabinet d'affaires de son associé, Arnaud Claude.

Toujours selon Franck Louvrier, le président sortant, fatigué par son quinquénat, ira «se reposer en famille», probablement au Cap Nègre dans la propriété familiale de son épouse Carla Bruni-Sarkozy.


«Nicolas Sarkozy veut faire du fric»

D'après L'Express, l'euro-député Daniel Cohn-Bendit (EELV) a imaginé mardi quelle carrière Nicolas Sarkozy pourrait suivre après son départ de l’Élysée. «Je le vois bien homme d'affaires, […] il peut être président de TF1, il peut reprendre l'industrie nucléaire française», «faire du fric quoi!» a t-il déclaré en faisant un parallèle avec l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder passé au service du géant russe Gazprom.

«Maintenant il y a un problème avec Carla, elle a plus d'argent que lui» a-t-il ajouté, précisant que «dans le rapport homme-femme qu'ils ont, il faut qu'il montre qu'il est capable de gagner de l'argent!»

«Pas de rôle actif»

Nicolas Sarkozy, qui a présidé ce mercredi son dernier conseil des ministres, ne jouera plus de rôle actif dans la vie politique française, a regretté, mercredi 9 mai, son ministre de l'intérieur, Claude Guéant, sur RTL. «Il a dit clairement qu'il resterait dans la famille […] mais enfin, il ne jouera pas de rôle actif, je crois qu'il est absolument déterminé à cet égard. Je le regrette mais c'est ainsi» a t-il expliqué.

En tant que fidèle serviteur de Nicolas Sarkozy, il a défendu le bilan du président sortant:

«Depuis cinq ans, il y a eu énormément de réformes [...] de mesures d'adaptation au monde moderne et je pense que l'Histoire en fera crédit à Nicolas Sarkozy».

Le dernier conseil des ministres du quinquennat de Nicolas Sarkozy est un moment chargé d'émotion pour Nicolas Sarkozy, a ajouté Claude Guéant. «Je sens qu'il est triste bien qu'il n'exprime pas de sentiment de cette nature mais je crois qu'il a le sentiment du devoir accompli», a-t-il ajouté.

Mélody Piu
Mélody Piu (32 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte