PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

«Frangela» ou «Merkollande» pour remplacer «Merkozy»?

Slate.fr, mis à jour le 08.05.2012 à 23 h 52

Angela Merkel, le 7 mai 2012. REUTERS/Fabrizio Bensch

Angela Merkel, le 7 mai 2012. REUTERS/Fabrizio Bensch

La passation de pouvoirs entre l’actuel et le futur président de la République française sera une triste journée dans la vie des journalistes qui suivent les questions économiques et européennes du monde entier. Ils vont devoir cesser, ou en tous cas réduire drastiquement, l’utilisation d’une de leur expression favorite, «Merkozy», qui désignait les chefs d’Etat des deux pays qui composent le couple franco-allemand.

L’expression, qui était employée par les médias du monde entier pour parler de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, surtout depuis qu’ils avaient pris le leadership dans la réponse européenne à la crise de la dette qui secoue l’Europe depuis maintenant plusieurs années, va tomber dans l’oubli.

Mais comment la remplacer maintenant que François Hollande va diriger la France?

«Autant je crois au moteur franco-allemand, autant je conteste l’idée d’un duopole», a expliqué le président élu dans son interview à Slate.fr. Mais avant même les premiers indices sur la nature de sa future relation avec Angela Merkel, les journalistes ont déjà entamé la bataille des surnoms utilisant une contraction des deux patronymes, sans que l’on sache pour le moment lequel rentrera dans le jargon.

Pour l’option «pop-culture» (ou mythologie, selon vos références), un lecteur du Financial Times a proposé au quotidien britannique «Homer», une option que le journal Le Monde n’a pas hésité à reprendre en titre de son article de ce mardi 8 mai sur le futur couple franco-allemand.

En langue anglaise, il semblerait que «Frangela», utilisé aussi bien par un site économique australien que par le Times britannique (qui propose aussi «Merklande»), sonne bien.

En français, c’est «Merkollande» qui semble s’imposer au vu des nombreuses reprises du terme, notamment chez Europe 1, Le Parisien ou encore La Tribune. Notre journaliste économique Gérard Horny a préféré une légère variation orthographique avec un «Merkhollande» qui respecte l’intégralité du nom du président élu français.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte