France / Politique

Législatives: l'UMP veut enterrer Bayrou, le PS pourrait le sauver

Temps de lecture : 2 min

François Bayrou. REUTERS.
François Bayrou. REUTERS.

«A titre personnel, je suis favorable à ce que quelque chose soit fait» pour François Bayrou, a expliqué sur RTL, mardi 8 mai, l'ancien directeur de campagne de François Hollande Pierre Moscovici, alors que l'UMP a décidé de se «venger» de la prise de position du candidat centriste en décidant de présenter un candidat contre lui aux législatives de juin.

La députée socialiste et probable futur ministre Marisol Touraine avait estimé lundi sur i>TELE qu'il serait «cohérent» de ne pas présenter de candidat PS contre Bayrou. Lors de l'émission Mots Croisés de France 2, Laurent Fabius avait expliqué lundi que cette hypothèse ne le «choquerait pas».

Un positionnement peu apprécié par le PS local. La candidate investie par le PS sur cette circonscription, Nathalie Chabanne, a déclaré le 8 mai à l'AFP qu'elle prenait «acte» des déclarations des uns et des autres, mais qu'elle «(était) et (restait) la candidate investie par le Parti socialiste».

David Habib, député PS de la troisième circonscription des Pyrénées-Atlantiques, a été encore plus direct, se déclarant «fermement opposé à la proposition» de Marisol Touraine. «Au moment où François Bayrou a appelé à voter pour François Hollande, il a dit qu'il n'y avait ni demande, ni marchandage, que c'était un vote personnel dicté par sa vision de l'Etat et je veux croire qu'il n'y a pas eu d'autre négociation.»

Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé avait expliqué, lundi 7 mai, à l'issue d'un bureau politique extraordinaire du parti, que ce dernier avait «décidé cet après-midi qu'un candidat investi par l'UMP serait présent dans la circonscription de François Bayrou, celui-ci ayant pris la décision d'appeler à voter François Hollande».

Dans la deuxième circonscription des Pyrénées-Atlantiques, François Bayrou a recueilli 20% des voix au premier tour le 22 avril (le double de son score national) et François Hollande près de 57% au second.

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio