France / Politique

L’UMP pense déjà aux législatives

Temps de lecture : 2 min

Les urnes sont encore fumantes que l’UMP prépare déjà les législatives, et la bataille s’annonce rude en interne.

Jean-François Copé. REUTERS/Gonzalo Fuentes
Jean-François Copé. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Les urnes sont encore fumantes que l’UMP prépare déjà les législatives, et la bataille s’annonce rude en interne.

Nicolas Sarkozy l’a annoncé à ses proches, il ne mènera pas la campagne du mois de juin. Jean-François Copé et Xavier Bertrand, eux, oui. Les deux ténors du parti ont recommencé dès ce dimanche soir à déblayer le terrain, chacun de leur côté.

«Il y a une nécessité, c’est l’unité de l’UMP», a déclaré Xavier Bertrand sur le plateau de France 2, citant les principaux acteurs du mouvement pour l’élection à venir, comme François Fillon, mais oubliant d’évoquer le nom de… Jean-François Copé.

Le secrétaire général de l’UMP, lui aussi invité sur la deuxième chaîne, a pour sa part appelé à une «mobilisation générale pour les législatives». «Il n’est pas bien de donner tous les pouvoirs à un seul parti politique, à la gauche», a-t-il ajouté.

Même si Nadine Morano a affirmé dimanche soir que «l’UMP est en ordre de bataille» pour les législatives, des voix discordantes se font entendre en interne, surtout depuis que le secrétaire général du parti a exprimé son souhait de laisser davantage la parole aux courants qui le composent.

Quel sera la position de l'UMP face au Front national, alors que le parti de Marine Le Pen est, au vu du premier tour du 22 avril, en position de se maintenir au second tour des législatives de juin prochain dans plus de 300 circonscriptions, et d'entraîner l'ancien parti présidentiel dans des triangulaires fatales?

Entre François Fillon, Jean-François Copé, Xavier Bertrand et Alain Juppé, la bataille des courants risque de faire rage jusqu’à la désignation du président de l’UMP, en novembre prochain.

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters