Partager cet article

2007 dans le rétro, épisode 112: les Français de l'étranger votent

Un expatrié français après avoir voté pour les élections présidentielles à l'ambassade française d'Amman en Jordanie. REUTERS/Ali Jarekji

Un expatrié français après avoir voté pour les élections présidentielles à l'ambassade française d'Amman en Jordanie. REUTERS/Ali Jarekji

5 MAI 2007. LES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER et des DOM-TOM sont appelés à se prononcer en faveur de Nicolas Sarkozy ou de Ségolène Royal lançant ainsi le second tour de la présidentielle.

S'expriment «plus de 830.000 électeurs des collectivités d'Outre-Mer», dont «653.000 électeurs de Martinique, de Guadeloupe et de Guyane», «auxquels s'ajoutent les Français vivant dans les pays du continent américain», de l'Argentine au Canada en passant par les États-Unis, «qui votent dans les ambassades et représentations consulaires».

En tout, 1 million de Français expatriés doivent s'exprimer, avant d'être rejoint le lendemain par les 43 millions de Français résidant en France. Pourquoi  un tel vote anticipé? Pour qu'ils ne connaissent pas l'issue du scrutin quand ils votent: en effet, avec le décalage horaire, beaucoup d'entre eux se rendaient aux urnes alors que le résultat était connu à 20h en France métropolitaine.

Cinq ans après, le 5 mai 2012, les français de l'étranger sont appelés à choisir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande.

A.M.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte