France / Politique

Débat télévisé: Sarkozy en judoka tonique mais pas agressif

Temps de lecture : 2 min

Nicolas Sarkozy lors de l'émission Des paroles et des actes du 6 mars 2012. REUTERS/Philippe Wojazer.
Nicolas Sarkozy lors de l'émission Des paroles et des actes du 6 mars 2012. REUTERS/Philippe Wojazer.

CETTE FOIS-CI, PAS DE FAUX DÉBAT pour mieux préparer le vrai débat télévisé de l'entre-deux-tours qui aura lieu ce mercredi 2 mai au soir. C'est son entourage qui l'affirme, à Libération et au Parisien: Nicolas Sarkozy «n'a pas eu de coaching ni de training», contrairement à 2007 où il s'était préparé en Corse avec une Ségolène Royal interprétée par Xavier Bertrand, et ce alors même que le président n'a pas débattu depuis cinq ans.

Pourquoi pas? «Ce n’est pas la veille du combat qu’un judoka apprend ses prises», répond son conseiller en communication Franck Louvrier à Libération (citation qui devient «un champion de judo n'apprend pas les dernières prises la veille des JO!» dans la bouche anonyme d'un «conseiller» dans le Parisien).

Quelle stratégie pour le président-candidat? Ne pas tomber dans le «combat de rue» ni dans la «guerre», «débusquer» François Hollande sur le «flou» et les «contradictions» de ses propositions, et souligner leurs différences de caractères, car le candidat UMP est persuadé que les Français ne voudront pas d'un président «normal». Ses proches lui ont déconseillé d'attaquer le premier sur les affaires. On ne saura pas plus du fond.

Sur la forme, sur le style, Nicolas Sarkozy «sera très attentif à être tonique mais pas agressif», d'après un confident dans Libération. Pareil dans Le Parisien, où «l'agressivité» est listée comme un de ses points faibles: «Le danger, c'est celui de l'énervement», commente un ex-ministre, tandis qu'un autre ministre ajoute qu'il faut qu'il soit «très dynamique, punchy face à un Hollande flasque, mais pas agressif».

François Hollande le voit lui «comme un être sans scrupule, capable de toutes les incohérences, un bateleur d'estrade», d'après Olivier Faure, un de ses stratèges.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

C. D.

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio