France / Politique

Bruno Gollnisch votera Sarkozy, à une seule condition...

Temps de lecture : 2 min

Bruno Gollnisch lors d'un meeting à Lyon, le 7 avril 2012. REUTERS/Robert Pratta
Bruno Gollnisch lors d'un meeting à Lyon, le 7 avril 2012. REUTERS/Robert Pratta

Dans une interview au journal Le Progrès, le député européen FN Bruno Gollnisch affirme qu'il «penche plutôt pour un vote Sarkozy que pour un vote Hollande».

Un vote «à titre personnel», et soumis à une condition: «qu’il désavoue ses lieutenants qui ont répondu qu’en cas de duel FN-PS aux législatives, ils choisiraient le candidat socialo-communiste». «S’il laisse entendre qu’il préférerait voter FN que PS, alors je voterai pour lui», précise l'ancien vice-président du FN.

Candidat malheureux à la présidence du parti en janvier 2011, l'ancien rival de Marine Le Pen précise qu'il ne veut «pas parler à sa place ni déflorer ses intentions» pour le second tour.

Jugeant que le FN peut avoir des élus aux législatives, Gollnisch pense qu'avec une «UMP [...] très composite, [...] si Nicolas Sarkozy est battu, ce parti implosera». Ce qui ouvre des perspectives pour le parti d'extrême droite lors des prochaines échéances électorales: «Nous avons toujours combattu seuls de notre côté. Si nous avançons et que les autres se fragmentent, il y aura des possibilités pour nous», juge Bruno Gollnisch.

Newsletters

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters