France / Politique

(VIDEO) Patriotisme et croissance pour Hollande, frontières et nation pour Sarkozy

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran
Capture d'écran

Dimanche 29 avril, dernier week-end avant le second tour de l’élection présidentielle, les deux finalistes tenaient chacun une grande réunion publique. François Hollande était au Palais omnisports de Bercy, où Nicolas Sarkozy avait tenu un de ses derniers grands meetings de campagne le 29 avril 2007, il y a cinq ans jour pour jour.

Il a notamment vanté les mérites du «patriotisme» qu’il a opposé au «nationalisme», rapporte Le Figaro. Le candidat socialiste a déclaré:

«Le patriotisme sert une cause plus grande que nous, il va vers l’essentiel,il est porteur de références pour nous même et les autres. […]Le patriotisme c'est n’avoir peur de rien dans la compétition mondiale, dans l’Europe qui se construit».

François Hollande est aussi revenu sur un de ses grands thèmes de campagne, la croissance européenne, son «premier défi».

Nicolas Sarkozy était quant à lui au Parc des expositions de Toulouse où il a lu (et non improvisé comme lors de ses derniers meetings) un discours d’Henri Guaino centré autour des «frontières» et de la «nation», «tabou» qu’il s’est félicité d’avoir «levé». Discours diffusé simultanément dans six autres villes en présence à chaque fois d’un ténor du parti.

«Sans frontière, il n'y a pas de Nation, il n'y a pas d'Etat, il n'y a pas de République, il n'y a pas de civilisation» a-t-il déclaré. Le Nouvel Obs écrit:

«A une semaine du second tour, alors qu'il est toujours largement distancé dans les sondages, Nicolas Sarkozy tente de prendre de la hauteur et applique la notion de frontière non plus seulement à l'immigration, mais à la fiscalité, au travail, aux marchés, au capitalisme…»

Après les avoir vus s’affronter à distance pendant toute la semaine, se succédant parfois sur les mêmes plateaux télévisés et studios radio à quelques minutes d’écart, les électeurs attendent désormais le traditionnel débat télévisé entre les deux candidats mercredi 2 mai.

Newsletters

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Newsletters