PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

2007 dans le rétro, épisode 108: Le Pen appelle à «l'abstention massive»

Aurélia Morvan, mis à jour le 01.05.2012 à 9 h 44

Jean-Marie Le Pen le 1er mai 2007 à Paris. REUTERS/Charles Platiau (photo retouchée par Slate.fr)

Jean-Marie Le Pen le 1er mai 2007 à Paris. REUTERS/Charles Platiau (photo retouchée par Slate.fr)

1er MAI 2007. JEAN-MARIE LE PEN, à l'occasion du rassemblement traditionnel du Front national, n'appelle à voter pour aucun des deux candidats qualifiés pour le second tour de la présidentielle, il invite ses électeurs à choisir l'abstention:

«En attendant (les législatives) et pour que notre geste soit efficace et comptabilisé comme tel, j’invite les électeurs qui m’ont fait confiance (le 22 avril) à n’accorder leurs suffrages ni à Mme Royal ni a Mr Sarkozy. (…) Je les invite expressément à s’abstenir massivement, se réservant pour le premier tour des élections législatives les 10 et 17 juin prochain.»

Le candidat du Front national a recueilli 10,44% des suffrages lors du premier tour de la présidentielle.

Cinq ans plus tard, plutôt que d'appeler à l'abstention, Marine Le Pen, désignée comme le «troisième homme» à l'issue du premier tour de la présidentielle, avec 17,90% des voix, pourrait appeler ses électeurs à voter blanc pour le second tour qui opposera Nicolas Sarkozy à François Hollande le 6 mai 2012.

A.M.

Aurélia Morvan
Aurélia Morvan (48 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte