France / Politique

Sarkozy: «On peut pas être triste que quelqu'un d'autre prenne votre place parce que c'est la règle»

Temps de lecture : 2 min

Nicolas Sarkozy s’étire après son jogging dans Central Park à New York, le 23 septembre 2009. REUTERS/Philippe Wojazer.
Nicolas Sarkozy s’étire après son jogging dans Central Park à New York, le 23 septembre 2009. REUTERS/Philippe Wojazer.

A une semaine du second tour, Nicolas Sarkozy était ce vendredi matin à la rédaction du journal L’Equipe où, comme le 8 mars dernier, il a évoqué sa possible défaite, selon RTL. Voyant défiler devant lui des photos de grandes figures du sport, le président-candidat s’est arrêté devant celle de Bob Beamon, recordman du monde du saut en longueur de 1968 à 1991. Il s'est alors confié en ces termes:

«Je pense que les records sont faits pour être battus. Donc par conséquent, on peut pas être triste que quelqu'un d'autre prenne votre place parce que, de toute manière, c'est la règle.

C'est la règle pour le sport, c'est la règle, pour la politique, c'est la règle pour la vie. A un moment donné, chacun doit considérer qu'il a eu la chance de faire ce qu'il avait à faire. Alors, il faut gagner. Beamon avait gagné. Beamon a été remplacé. Mais je crois qu'il l'a accepté.»

Nicolas Sarkozy est donc prêt à évoquer sa défaite, mais il ne se compare tout de même pas à n’importe qui, car Bob Beamon est l’une des plus grandes légendes de l’histoire du sport. En octobre 1968, aux JO de Mexico, avait réussi le plus grand saut jamais réalisé jusque là: 8m90.

En une seule tentative, le jeune athlète de 22 ans avait amélioré le record de 55 centimètres, fixant un record sur lequel ses concurrents et successeurs (y compris Carl Lewis) butèrent pendant vingt-trois ans. Il faudra en effet attendre 1991 pour que son compatriote Mike Powell améliore sa marque de… 5 petits centimètres (8m95) lors des championnats du monde à Tokyo.

Si Nicolas Sarkozy perd, cela ne sera donc pas n’importe comment, selon lui. En toute logique, la réaction de son concurrent François Hollande ne s'est pas fait attendre.

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio