PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Dominique de Villepin «effrayé» par la campagne «indigne» de Sarkozy

Slate.fr, mis à jour le 28.04.2012 à 12 h 24

Dominique de Villepin était resté très discret depuis le 16 mars 2012, quand il avait annoncé ne pas pouvoir se présenter à l’élection présidentielle faute d’avoir obtenu les 500 parrainages d’élus nécessaires.

Un peu plus d’un mois plus tard, il fait son grand retour dans la campagne en signant une tribune intitulée «La droite m'effraie, la gauche m'inquiète!» et publiée par Lemonde.fr ce vendredi 27 avril. Il s’y montre très critique envers la stratégie et le discours de Nicolas Sarkozy (sans jamais le nommer), qui tente de séduire les électeurs du Front national:

«Je ne supporte pas l'hystérie générale qui s'est emparée de l'élection dans laquelle le peuple français est pris en otage par six millions d'électeurs en colère. Aujourd'hui, tout se passe comme s'il n'y avait en France que des électeurs du Front national. Comme s'il n'y avait pas d'autres questions que le halal, l'immigration légale, les horaires de piscines municipales. […]

C'est mon devoir de responsable politique d'assumer aujourd'hui l'exigence de mon héritage gaulliste en disant le poison mortel qui menace la droite : celui du reniement de ses valeurs, celui du sacrifice de ce qui fait notre identité.»

L’ancien Premier ministre s’était réjoui début mars que Marine Le Pen ait obtenu ses signatures pour concourir à la présidentielle, estimant qu’il était «important que les points de vue qui sont les siens, qui ont un large écho dans la population française, puissent être présents lors de ce débat.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte