France / Présidentielle 2012 live direct / Presidentielle

Tariq Ramadan, les 700 mosquées... Psychose autour du «vote musulman»

Temps de lecture : 2 min

Tariq Ramadan au cours d'une interview Reuters, en 2010. REUTERS/Mike Segar
Tariq Ramadan au cours d'une interview Reuters, en 2010. REUTERS/Mike Segar

Tariq Ramadan dément avoir jamais appelé à voter François Hollande au second tour de la présidentielle, contrairement à ce qu'a affirmé Nicolas Sarkozy.

Le président sortant a en effet assuré sur TF1 le 25 avril puis sur France Inter le 26 avril que l'intellectuel de nationalité suisse avait appelé à voter Hollande «ou un parti qui serve l'islam», des accusations démenties par le candidat socialiste.

Interrogé par l'AFP jeudi, Tariq Ramadan précise avoir «simplement appelé les citoyens français, de confession musulmane ou autre, à voter en conscience et à faire le bilan de la politique de Nicolas Sarkozy».

Mercredi, deux députés UMP, Eric Ciotti et Franck Riester, avaient dénoncé un «appel des mosquées» à voter pour François Hollande, comme l'explique cet article publié sur SlateAfrique qui revient sur une «psychose du vote musulman».

Agathe Ranc

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters