PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Hollande s'inspire de Bayrou pour la moralisation de la vie politique

Agathe Ranc, mis à jour le 26.04.2012 à 15 h 01

François Hollande à Lorient en avril 2012. REUTERS/Laetitia Notarianni

François Hollande à Lorient en avril 2012. REUTERS/Laetitia Notarianni

Au moment où le parti présidentiel fait les yeux doux aux électeurs du Front national, François Hollande lance un appel clair aux centristes en reprenant l'une des propositions phare de François Bayrou sur la moralisation de la vie politique.

Invité de France Info jeudi 26 avril, il a expliqué, rapporte L'Express, que la nouvelle loi devrait porter entre autres sur «la limitation du cumul des mandats, l'indépendance de la justice, le comportement et l'exemplarité de l'Etat».

Et comme une loi de révision de la constitution nécessite une majorité des 3/5e du Congrès (Assemblée nationale + Sénat) pour être adoptée, le candidat socialiste a dit qu'il consulterait les Français par la voie du référendum en cas de blocage.

Une idée qui rappelle très clairement celle énoncée plus tôt par François Bayrou et rappelée par ce dernier dans la «lettre» [PDF] envoyée aux deux candidats du second tour dans laquelle il affirme:

«La moralisation de la vie publique, le changement des pratiques du monde politique représentent une attente des citoyens dont vous ne pouvez ignorer la gravité. L’interdiction du cumul des mandats pour les députés, la diminution du nombre des parlementaires, le renforcement de la parité hommes femmes, le changement de loi électorale pour assurer la représentation des grands courants d’opinion, en tout cas de ceux qui atteignent 5% des suffrages, à l’Assemblée nationale, au sens le plus large la garantie du pluralisme, la consécration de l’indépendance de la justice, le renforcement de l’indépendance des médias, l’assainissement du financement de la vie politique, la lutte contre la corruption et la prise illégale d’intérêts, tout cela est urgent. (...)

Seule la voie référendaire permettra de les imposer à un monde politique qui n'a guère envie de voir changer les règles d'un jeu qui lui convient.»

Jusque-là, François Hollande s'était contenté de promesses générales sur le sujet, par exemple sur l'audiovisuel public dont il avait précisé que les nominations seraient «[laissées] à une autorité indépendante».

Agathe Ranc
Agathe Ranc (32 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte