France / Politique

Giscard règle encore ses comptes avec Chirac

Temps de lecture : 2 min

Valéry Giscard d'Estaing en interview pour Reuters en 2009. REUTERS/Jacky Naegalen
Valéry Giscard d'Estaing en interview pour Reuters en 2009. REUTERS/Jacky Naegalen

Les deux anciens présidents n'en finissent plus de régler leurs comptes.

Dans une interview au Parisien, Valéry Giscard d'Estaing, qui annonce également sans grande surprise qu'il votera pour Nicolas Sarkozy au second tour, en profite pour égratigner Jacques Chirac. Ce qui n'est pas nouveau. Dans ses mémoires parues en 2009, Jacques Chirac avait raconté que son rival Giscard lui «[avait assuré] avoir "jeté rancune à la rivière". Mais ce jour-là, la rivière devait être à sec».

Dans son interview au Parisien, Giscard vante cette fois-ci les mérites du président sortant qui a dû «improviser la fonction», étant donné qu'il n'avait pas «l'expérience, ni la chance [qu'a eue Giscard] de pouvoir observer pendant sept ans la présidence exercée par un grand homme d'Etat», faisant ainsi référence à Charles de Gaulle dont il a été pendant quatre ans le ministre des Finances et des affaires économiques.

Véritable éloge ou critique gratuite? En tout cas, cette soudaine déférence envers le Général peut amuser lorsqu'on connaît les critiques que Valéry Giscard d'Estaing formulait à l'égard du chef d'Etat. Evincé de son ministère en 1966, il est l'un de ceux qui soutinrent le «non» au référendum de 1969 qui éloignera De Gaulle du pouvoir.

Interrogé ensuite sur le score important de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle, Valéry Giscard d'Estaing estime qu'il s'agit de la «fin de la diabolisation» des électeurs du parti frontiste, diabolisation «imaginée par François Mitterrand avec son talent manœuvrier pour priver la droite d'une partie de son électorat».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio