France / Présidentielle 2012 live direct / Présidentielle

2007 dans le rétro, épisode 104: Royal offre des gages au centre

Temps de lecture : 2 min

Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn à LYon le 27 avril 2007. REUTERS/Robert Pratta
Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn à LYon le 27 avril 2007. REUTERS/Robert Pratta

27 avril 2007. DANS UNE NOUVELLE MAIN TENDUE vers le centre, Ségolène Royal, en meeting à Lyon, fait monter sur scène Dominique Strauss-Kahn, pressenti par certains comme un potentiel Premier ministre.

Autre gage envers les électeurs centristes: le débat entre la candidate socialiste et François Bayrou aura lieu le lendemain, dans un hôtel parisien, sur BFM TV. Un débat difficile à organiser, selon le leader de l'UDF, qui parle d'«interventions directes» de Nicolas Sarkozy auprès des médias, interventions déjà dénoncées par Royal, mais que le candidat de l'UMP balaye en déclarant à l'encontre du centriste que «ce doit être la déception».

Ségolène Royal, certains militants se montrant inquiets d'un virage à droite, n'oublie apparemment pas la gauche, mais avec moins de succès. Comme le raconte à Libération le porte-parole d'Olivier Besancenot, elle aurait passé un coup de téléphone au candidat du Nouveau parti anticapitaliste pour lui proposer de participer à des réunions publiques avec elle. Ce que Besancenot a refusé, pour «incompatibilité totale».

Newsletters

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

De droite et utiles en temps de grève

De droite et utiles en temps de grève

Newsletters