PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Sarkozy a-t-il dit que «Le Pen est compatible avec la République»?

Aurélia Morvan, mis à jour le 25.04.2012 à 14 h 26

Nicolas Sarkozy à Nice, le 20 avril 2012. REUTERS/Jean-Pierre Amet.

Nicolas Sarkozy à Nice, le 20 avril 2012. REUTERS/Jean-Pierre Amet.

La polémique continue après que Nicolas Sarkozy a exprimé le 23 avril sa volonté d'organiser «la fête du travail, mais la fête du vrai travail, de ceux qui travaillent dur, de ceux qui sont exposés, qui souffrent, et qui ne veulent plus que quand on ne travaille pas on puisse gagner plus que quand on travaille».

L'opposition et les syndicats dénoncent une «une radicalisation du combat» par Nicolas Sarkozy selon France24 et un discours «pétainiste» selon L'Humanité qui explicite ce parallèle à la une de son édition du 25 avril, en comparant des propos du chef du régime autoritaire de Vichy à des paroles prononcées le 19 février 2012 par le président-candidat:

«Pendant cinq ans j'ai pu mesurer la puissance des corps intermédiaires qui s'interposent entre le peuple et le sommet de l'État, ces corps intermédiaires qui prétendent souvent parler au noms des Français et qui, en vérité, souvent, confisquent la parole des Français.»

Cette citation de Nicolas Sarkozy résonne avec celle du maréchal Philippe Pétain, extraite d'un discours prononcé le 11 octobre 1940:

«Jamais, dans l'histoire de la France, l'État n'a été plus asservi qu'au cours des vingt dernières années par des coalitions d'intérêts économiques et par des équipes politiques ou syndicales, prétendant fallacieusement représenter la classe ouvrière.»

Toujours dans la thématique pétainiste, une fausse affiche de propagande a d'ailleurs circulé mardi 24 avril sur Internet, attribuant la notion de «vrai travail» au maréchal Pétain:

Elle détournait en réalité cette vraie affiche du gouvernement de Vichy:

Le quotidien Libération lui, fait réagir les proches du candidat UMP dans un contexte où, à la veille du second tour, Nicolas Sarkozy lance un appel aux électeurs de Marine Le Pen.

Le quotidien titre ce 25 avril avec une citation attribuée à Nicolas Sarkozy:

«Le Pen est compatible avec la République.»

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, accuse le quotidien de «désinformation»:

«En travestissant les propos de Nicolas Sarkozy sur le FN et sur Marine Le Pen, [le quotidien] montre son vrai visage celui de l'organe de propagande officiel du PS.»

Xavier Bertrand, ministre du Travail, à quant à lui affirmé: «Rue de Solférino, ils n'ont plus besoin d'imprimer les tracts, Libération, ça suffit!»

Nicolas Demorand, directeur de la rédaction de Libération, affirme sur son compte Twitter que la citation présente en une a bien été prononcée par le candidat:

Une affirmation que confirme effectivement Le Monde, vidéo à l'appui:  

«Contrairement à ce qu'il a affirmé mercredi 25 avril, Nicolas Sarkozy a bien assuré la veille à Longjumeau (Essonne) que la candidate du FN Marine Le Pen "est compatible avec la République", comme le montrent ces images du 20 heures de France 2, diffusées mardi soir (voir à 16,45 mn).»

Dans cette vidéo donnée en preuve, on voit que le chef de l'État a déclaré le 24 avril:  

«S'il y a une candidate du Front national c'est qu'elle avait le droit d'être candidate. A partir du moment où vous vous présentez aux élections, où vous avez le droit de vous présenter, à ma connaissance, vous êtes compatible avec la République.»

La citation en une de Libération est donc un raccourci des propos tenus par Nicolas Sarkozy.

Le Figaro, cité par Nicolas Demorand, a pour sa part écrit:


Mention spéciale pour une une plus rigolote, qui devrait susciter un peu moins de controverse en ce jour, celle du magazine BD Spirou:

   «Sauver la France, l'histoire d'uné élection très... heu...»


A.M.

Aurélia Morvan
Aurélia Morvan (48 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte