PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Premières salves de ralliements du MoDem à Hollande

Slate.fr, mis à jour le 24.04.2012 à 11 h 56

Francois Hollande, à Lorient, le 23 avril 2012. REUTERS/Laetitia Notarianni.

Francois Hollande, à Lorient, le 23 avril 2012. REUTERS/Laetitia Notarianni.

Le candidat du PS peut déjà compter sur le ralliement d’une quarantaine d’élus MoDem, dont l’eurodéputé Jean-Luc Bennahmias, qui a confirmé lundi son intention de voter pour François Hollande au deuxième tour. «Je voterai clairement François Hollande mais j’attends de lui qu’il rassemble», a-t-il expliqué à l’AFP, avant d’ajouter que «c’est la position de François [Bayrou] qui est attendue. C’est lui qui a été candidat à la présidentielle, c’est sa position qui jouera un rôle central».

D’autres élus comme Olivier Henno, membre du bureau exécutif du MoDem, ont annoncé lundi leur ralliement à François Hollande, au nom d’«un devoir de clarté et d'alternance». Dès vendredi, le Nouvel Observateur révélait les extraits d’une lettre d’élus du MoDem qui appellerait à soutenir Hollande dans l’entre-deux tours:

«Pour nous, notre choix est fait, notre choix est clair, c'est le changement avec F. Hollande. Nous ne pouvons pas accorder notre confiance aujourd'hui à N. Sarkozy. D'autant que le bilan du quinquennat qui s'achève est clair: entre nous et Nicolas Sarkozy, c'est "valeurs contre valeurs". Or les valeurs sont plus importantes que les programmes. La conclusion du soutien politique et moral de l'alternance s'impose. [...] Il faut le dire clairement: F. Hollande est pour nous le Président qu'il faut à la France pour retrouver ses valeurs, celles de la République, celle d'une grande démocratie humaniste.»

«On n'a pas le sentiment d'être dans la transgression», a expliqué Olivier Henno selon Le Monde.  Cet élu local qui assure en représenter 45 autres du Modem a même rappellé que le Modem avait vécu des co-gestions de municipalité avec le PS depuis 2008 et qu’il s’agissait là d’expériences réussies. «C'est vrai à Grenoble, Lyon, Montpellier, Lille, Dunkerque, Dijon ou dans la région Poitou-Charentes», a-t-il précisé.

François Hollande peut aussi compter sur le soutien de la chiraquienne historique Dominique Versini qui a elle aussi confirmé son vote à l’AFP, soulignant l’importance «de faire barrage aux dérives droitières qui ont conduit à une montée inquiétante du Front national». Dans un communiqué, elle précise:

«François Hollande est aujourd’hui le seul candidat en capacité de rassembler les Français au-delà des idéologies, de préserver le pacte social qui fonde la République, de protéger les plus vulnérables de nos concitoyens ainsi que les droits fondamentaux de tous».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte