France / Politique

Porte-à-porte: la stratégie de François Hollande pour l'entre-deux-tours

Temps de lecture : 2 min

Dès ce lundi 23 avril, l’équipe de Hollande va commencer à examiner les résultats locaux pour déterminer les portes à privilégier pour la semaine et demie restante.

Du porte-à-porte à Caen pour François Hollande. AFP PHOTO / CHARLY TRIBALLEAU
Du porte-à-porte à Caen pour François Hollande. AFP PHOTO / CHARLY TRIBALLEAU

LES STRATÈGES DE FRANÇOIS HOLLANDE vont avoir des choix difficiles et délicats à faire sur le repositionnement de leur candidat en vue du second tour, mais pour ce qui est de ses tacticiens du porte-à-porte, le problème n’est que mathématique.

Les trois «Bostoniens» qui sont derrière l’activisme de terrain de la campagne socialiste affirment que leurs volontaires ont toqué à 3.675.855 portes avant le premier tour –sur un objectif de 5 millions d’ici au 6 mai.

L'indice de mobilisation

Dès ce lundi 23 avril, l’équipe de Hollande va commencer à examiner les résultats locaux pour déterminer les portes à privilégier pour la semaine et demie restante. Il y a des mois, ils ont mis au point un indice de mobilisation potentielle pour Hollande qui pouvait être appliqué à chaque bureau de vote du pays, en multipliant le taux d’abstention local par son vote pour les candidats de gauche (y compris Verts, Front de gauche, etc) aux élections depuis 1998. Ils ont ensuite classé tous les bureaux de vote du pays selon cet indice, faisant des 5.000 premières zones leurs cibles de mobilisation.

Beaucoup de ces bureaux étaient dans les banlieues, mais l’indice a également isolé des cibles inattendues: vendredi 20 avril au matin, dernier jour de la campagne officielle, des volontaires grimpaient les marches d’immeubles à Boulogne-Billancourt, loin d’être considérée comme un bastion du PS.

Maintenant, aussi vite que possible, l’équipe d’Hollande va recalculer cet indice avec les chiffres de 2012 pour établir une liste de nouvelles priorités. D’ici à mardi, les volontaires du PS pourraient frapper à la porte de nouveaux quartiers, ou retourner là où l’abstention est restée tenace pour retenter leur chance.

Sasha Issenberg

Newsletters

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters