France / Politique

2007 dans le rétro, épisode 101: Royal appâte le centriste avec Delors

Temps de lecture : 2 min

Ségolène Royal rencontre Jacques Delors, le 24 avril 2012. REUTERS/François Mori
Ségolène Royal rencontre Jacques Delors, le 24 avril 2012. REUTERS/François Mori

24 AVRIL 2007. LA CHASSE AU CENTRISTE CONTINUE dans l'optique du second tour. Comme François Bayrou a annoncé qu'il rendrait bientôt sa décision de se rallier à Ségolène Royal ou à Nicolas Sarkozy, les deux finalistes rivalisent d'ingéniosité pour s'attirer ses faveurs.

Première main tendue de la part de la candidate socialiste: au matin du 24 avril, elle rencontre devant les caméras Jacques Delors, figure socialiste fétiche de François Bayrou, qui lui apporte son soutien. Bernard Kouchner estime quant à lui que si François Bayrou choisissait de se rallier au camp de Nicolas Sarkozy, ce serait une «une erreur de sa part», en ce sens que cela aurait pour effet de faire retomber le centre dans une droite dont il tentait de s'extraire depuis trente ans.

Autre personnalité, même point de vue. L'Eéologiste Daniel Cohn-Bendit, interrogé en amont du meeting montpelliérain de Ségolène Royal au cours duquel elle va dévoiler sa nouvelle affiche de campagne, s'est déjà rallié à la socialiste. Il défend le «TPS», Tout Pour Ségolène, en opposition au «Tout Sauf Sarkozy», qui serait le moteur d'une partie de l'électorat socialiste pour le second tour.

De son côté, le candidat de l'UMP choisit de mettre la pression sur les députés centristes à travers ses propres députés, qu'il réunit ce 24 avril dans le QG de campagne du Xe arrondissement de Paris. Si les centristes refusent de se laisser amadouer par l'équipe de Nicolas Sarkozy, il faudra en payer les conséquences lors des législatives à venir.

Finalement, François Bayrou posera un lapin aux deux candidats en décidant de ne pas donner de consigne de vote à ses électeurs et en déclarant avoir voté blanc.

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio