PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

François Bayrou compare les ralliements à Hollande à une «course de gnous»

Delphine Dyèvre, mis à jour le 19.04.2012 à 21 h 46

François Bayrou à Sophia Antipolis le 27 février 2012. REUTERS/Jean Amet.

François Bayrou à Sophia Antipolis le 27 février 2012. REUTERS/Jean Amet.

LES NOMS D’OISEAUX S'ACCUMULENT DANS LA CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE. Suite aux ralliements (tardifs) d’ex-ministres de droite au candidat socialiste, François Bayrou a comparé ce phénomène, ce jeudi sur RTL, à une «course de gnous vers les points d'eau». Il met également en garde, en ajoutant que «dans les points d'eau, il y a parfois des crocodiles».

Il a notamment fustigé Corinne Lepage, ancienne responsable du MoDem qui «a abandonné au fur et à mesure tous les chemins qu'elle suivait»: «J'aime les gens qui ne changent pas d'opinion au fur et à mesure que le vent tourne.»

Mercredi dernier, François Bayrou avait déjà comparé, sur France Info, ces ralliements à la «transhumance» des troupeaux des Pyrénées.

 

Delphine Dyèvre
Delphine Dyèvre (57 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte