FrancePrésidentielle 2012 live directPresidentielle

Clash sur Twitter: Eric Woerth «financier occulte» contre Eva Joly «candidate indigne»

Cécile Dehesdin, mis à jour le 17.04.2012 à 19 h 51

Montage Slate.fr

Montage Slate.fr

ÉVA JOLY ET ÉRIC WOERTH SE SONT LIVRÉS À UN TWEETCLASH dans les règles de l'art ce mardi 17 avril, échangeant insultes et moqueries sur Twitter autour des accusations de la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts contre Nicolas Sarkozy dans le volet «soupçons de financement illégal» de l'affaire Bettencourt.

Interviewée sur France Info, Eva Joly a dénoncé une «absence d'enquête sur le financement» qu'elle a qualifié d'«illicite» de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007:

«Nous pouvons parler du scandale que constituent l'impunité et l'absence d'enquête sur le financement illicite de Nicolas Sarkozy en 2007 [...] Je vous rappelle que dans cette structure de Mme Bettencourt, il y avait Mme (Florence) Woerth, je vous rappelle également que Mme Bettencourt n'a pas été contrôlée par les impôts depuis 1995.»

Eric Woerth, ancien ministre du Budget puis du Travail et ancien trésorier de l'UMP et de la campagne de Nicolas Sarkozy –et mis en examen de le cadre de l'enquête judiciaire en cours sur ce volet de l'affaire Bettencourt, a répondu via Twitter:

On remarquera le tacle contre son adversaire sur le même terrain judiciaire, Eva Joly étant en effet sous le coup d'une plainte déposée par Marine Le Pen pour diffamation (elle a vraiment eu une semaine très occupée).

Suivi de:

La candidate d'EELV a alors répliqué violemment, accusant carrément Eric Woerth d'avoir été un «financier occulte» lors la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007:

Et enchaînant:

Réponse d'Eric Woerth là où ça fait mal, le très petit score prévu pour les écologistes cette année:

Mais Eva Joly ne se laisse pas abattre, tout en tweets philosophico-sentencieux:

Et ajoute:

Eva Joly veut-elle garder sa place de nouvelle super star du Guéantomètre? La semaine dernière, la candidate d'EELV-Les Verts a déjà remporté 225 points à notre baromètre de la violence politique en attaquant directement Nicolas Sarkozy lors de son passage à l'émission Des paroles et des actes sur France 2.

Elle avait alors souligné «l'anomalie de pouvoir solliciter un deuxième mandat lorsque vous êtes cerné par des affaires judiciaires et dans lesquelles vous ne vous expliquez pas». Le président avait lui-même répondu à ces accusations dans l'émission le lendemain, opposant «le mépris le plus cinglant» aux propos d'Eva Joly.

C. D.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte