France / Politique

Martin Hirsch votera François Hollande

Temps de lecture : 2 min

Martin Hirsch, en octobre 2009, à Lyon. REUTERS/Robert Pratta.
Martin Hirsch, en octobre 2009, à Lyon. REUTERS/Robert Pratta.

L’ANCIEN HAUT COMMISSAIRE AUX SOLIDARITÉS ACTIVES MARTIN HIRSCH ANNONCE, dans un entretien au Monde, qu’il votera François Hollande le 22 avril. L’ex-dirigeant d’Emmaüs France met en garde contre le «syndrome de Pénélope» qui consisterait à «détricoter» des mesures comme le RSA, ainsi que contre le fait d’«opposer les pauvres entre eux».

Il précise que le candidat socialiste le consulte depuis un an «sur les questions de jeunesse, de pauvreté, de lutte contre les conflits d'intérêts, de régulation des hauts revenus et sur une croissance accélérée du service civique» mais qu’il «n'attend strictement aucune récompense de [son] choix».

Après son départ du gouvernement en mars 2010, Martin Hirsch avait expliqué qu’il régnait alors, en raison notamment du débat sur l’identité nationale, un «climat» dans lequel il ne se sentait «pas à l'aise». Il avait ensuite critiqué à plusieurs reprises la majorité, épinglant le patron de l’UMP Jean-François Copé dans un ouvrage sur les conflits d’intérêts (Pour en finir avec les conflits d'intérêts) ou cosignant (avec notamment le patron de la CFDT François Chérèque et Philippe Aghion, économiste proche de François Hollande) une tribune dans le JDD contre «l’idée que l’immigration serait responsable de nos déficits sociaux».

Ironie du destin, les locaux du 59 avenue de Ségur à Paris, qui ont abrité pendant trois ans son Haut commissariat aux Solidarités actives, hébergent aujourd’hui… le QG de François Hollande, ce qu'avait d'ailleurs mentionné son directeur de campagne, Pierre Moscovici, en prenant possession des lieux.

Newsletters

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Newsletters