PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

2007 dans le rétro, épisode 92: le FN au cœur de la campagne

Slate.fr, mis à jour le 15.04.2012 à 16 h 32

Manifestation contre Jean-Maire Le Pen à Paris le 15 avril 2007, REUTERS/Benoit Tessier

Manifestation contre Jean-Maire Le Pen à Paris le 15 avril 2007, REUTERS/Benoit Tessier

15 avril 2007 – A UNE SEMAINE DU PREMIER TOUR DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE et du cinquième anniversaire du 21 avril 2002, plusieurs centaines de personnes manifestent à Paris contre le Front national à l'appel d'organisations anti-racistes et d'extrême gauche, s’arrêtant près du Palais des sports où Jean-Marie Le Pen tient son avant-dernier meeting de campagne devant 5.000 sympathisants.

Le leader du FN, qui a passé la semaine à échanger attaques et appels du pied avec Nicolas Sarkozy, attaque frontalement ce dernier lors de son discours:

«Vous n'avez pas perçu la formidable colère des Français, pillés, ruinés, désespérés contre la racaille politicienne, dont vous êtes l'un des chefs et l'un des emblèmes.»

Dans une interview au Parisien où il regrette que Jacques Chirac ait reconnu la responsabilité de l'Etat français dans la déportation des juifs, le président du FN déclare qu’il ne croit pas que la candidate socialiste Ségolène Royal «sera présidente de la République ni même qu'elle sera au deuxième tour».

Le sondage TNS-SOFRES du jour donne Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal en progression dans les intentions de vote au premier tour, avec respectivement 30% et 26% d’intentions de vote. François Bayrou est crédité de 17% et Jean-Marie Le Pen de 12%. Le candidat de l’UMP est donné ganant au second tour avec 52% contre 48% pour Ségolène Royal.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte