France / Politique

François Hollande se concentre sur le premier tour

Temps de lecture : 2 min

François Hollande au Bourget, le 22 janvier 2012. REUTERS/Fred Dufour/Pool.
François Hollande au Bourget, le 22 janvier 2012. REUTERS/Fred Dufour/Pool.

Le candidat du Parti Socialiste, donné gagnant à l’élection présidentielle par tous les sondages sera en meeting à Vincennes cette après-midi. A 7 jours du premier tour, il s’est exprimé dans une interview accordée au Journal du Dimanche.

«Je n’ai encore rien gagné!» a déclaré François Hollande. «Imaginer l’élection déjà gagnée serait une faute politique et même morale! Je connais tant de destins inaccomplis, tant d’ambitions contrariées, tant de seconds tours qui ne se sont pas passés comme prévu, pour doucher avec de l’eau glacée toute précipitation».

Le candidat rappelle la volatilité des sondages mais surtout entend se positionner le plus haut possible dès le premier tour «pour rendre irréversible le changement».

Après un croisement des courbes, François Hollande est de nouveau en tête au premier tour, avec 27% d'intentions de vote, devant Nicolas Sarkozy, à 26%, selon une enquête CSA pour BFMTV, RMC et 20 Minutes publiée vendredi 13 avril.

S’il est donné largement vainqueur au second tour, l’enjeu pour Hollande est donc pour l’instant le premier tour, avec le spectre d’une abstention forte. «L’abstention est en hausse depuis vingt ans, avec une exception en 2007, estime François Hollande. Et elle a repris, depuis, à toutes les élections (cantonales, européennes, régionales). Tellement d’illusions ont été créées par le candidat sortant lors de la dernière présidentielle, au point que beaucoup d’électeurs se demandent si la politique peut encore changer les choses».

Le troisième homme Jean-Luc Mélenchon, ( 17% d’intentions de vote selon le même sondage CSA) fait craindre une dispersion des voix de la gauche. «Il est la révélation de la campagne» suggère le JDD. Hollande souligne:

«La vocation d’une campagne, c’est d’élire un président. Pas de produire des révélations. Souvenons-nous des précédents scrutins. Je comprends les colères qui s’expriment sur les dérèglements du monde, les insuffisances de l’Europe et la montée des inégalités en France, je dois les exprimer mais surtout les traduire en actes de gouvernement.»

Un gouvernement qui déjà dans l’ombre se prépare et qui dépendra notamment du premier tour. «Le choix du premier ministre dépend beaucoup des conditions de l'élection», a expliqué Hollande au Monde. Martine Aubry étant marquée plus à gauche que Hollande, une percée du Front de gauche pourrait la servir selon Le Monde, qui rapporte les propos d’un des alliés de la maire de Lille: «Si les chiffres mettent Jean-Luc Mélenchon à 16 % ou 17 %, il est clair que François doit aller chercher Martine.»

Newsletters

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Newsletters