PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Le Financial Times se moque (encore) de Nicolas Sarkozy

Slate.fr, mis à jour le 13.04.2012 à 17 h 24

Nicolas Sarkozy sur le plateau de Des Paroles et des Actes jeudi 12 avril, REUTERS

Nicolas Sarkozy sur le plateau de Des Paroles et des Actes jeudi 12 avril, REUTERS

QUAND LE FINANCIAL TIMES SE FAIT PUBLIQUEMENT prendre pour cible par un chef d’Etat, il réplique, et rapidement. En publiant un éditorial favorable à un plan de relance par la croissance pour la zone euro, le prestigieux journal de la City ne s’attendait sûrement pas à ce que Nicolas Sarkozy lui consacre ne serait-ce que quelques secondes de son précieux temps de parole dans l’émission de France 2 Des Paroles et des Actes jeudi 12 avril.

L’article ne cite pas le nom de Sarkozy, mais constate que les politiques économiques d’austérité menées jusqu’ici ont échoué, et voit dans l’appel du candidat socialiste François Hollande pour une «stratégie de la croissance européenne» un signe encourageant. Interrogé à ce sujet, le Président français a tenu à répondre au journal:

«Ils ne sont pas d'accord avec moi, ça me réjouit beaucoup figurez-vous parce que je ne suis pas d'accord avec eux. Le FT, comme on dit dans les milieux informés, a toujours défendu le modèle anglo-saxon considérant que les Français étaient incorrigibles et que nous ferions bien mieux de nous aligner sur le modèle anglo-saxon.

Le FT estime depuis des années que la solution pour le monde, c'est qu'il n'y ait pas de loi (...) je pense exactement le contraire. Le FT nous explique qu'il faut faire exactement comme la Grande-Bretagne, qui est dans une situation économique bien pire que la France. Donc moi, j'accepte bien volontiers qu'on nous donne des leçons, mais pas eux, et pas comme ça!»

Une attaque insistante qui n’est pas restée inaperçue outre-Manche, où le FT a publié dans la soirée un court billet de blog intitulé «Eh bien, nous ne t’aimons pas non plus, Sarko» se moquant de la tentative du Président français de récupérer «les voix cruciales anti-FT». Et d’ironiser:

«L’économie française est si forte aux yeux du Président qu’il a mis en garde la semaine dernière contre une “crise comparable à la Grèce” si son rival socialiste gagne les élections. Pas un seul sondage n’a donné Sarkozy gagnant face à François Hollande. Nous doutons qu’il oserait critiquer le modèle allemand.

Le débat télévisé s’appelait Des Paroles et des Actes.

Sarko excelle depuis longtemps dans le premier de ces deux exercice.»

Le mois dernier, le quotidien de la City avait comparé la France de Sarkozy à la Russie de Poutine à cause de la proximité entre les milliardaires et le monde des médias français, estimant que «les liens de Nicolas Sarkozy avec les patrons de presse sont presque hilarants» et que «l'étreinte médiatico-politique de la France a atteint son apogée sous le président Nicolas Sarkozy».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte