PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Fleur Pellerin qualifiée de «femme de ménage» de François Hollande

Slate.fr, mis à jour le 13.04.2012 à 16 h 26

Fleur Pellerin par Nicolas Reitzaum, Wikimedia Commons

Fleur Pellerin par Nicolas Reitzaum, Wikimedia Commons

LE VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL NATIONAL DU NUMERIQUE (CNN), Jean-Baptiste Descroix-Vernier, a-t-il qualifié François Hollande de «nullité dans le numérique» et sa conseillère pour l’économie numérique Fleur Pellerin de «femme de ménage»? C’est la question qui agite les hautes sphères du numérique institutionnel français depuis la sortie jeudi 12 avril du dernier numéro de Challenges.

L’hebdomadaire économique y rapporte à la page 90 que le «patron gourou» de Rentabiliweb et 412e fortune française, qui a récemment été nommé à l’instance consultative créée par Nicolas Sarkozy en 2011, aurait ainsi justifié son refus de rencontrer François Hollande, seul candidat à l’élection présidentielle avec Marine Le Pen qu’il n’a pas vu depuis sa prise de fonction.

La petite phrase aurait pu passer inaperçue si le rédacteur en chef de Rue89, Pascal Riché, ne l’avait pas relevée sur son compte Twitter, entraînant rapidement un démenti de l’intéressé, toujours sur le site de microblogging:

«Je n'ai jamais tenu ces propos. Un démenti a été envoyé. Je ne me laisserai pas instrumentaliser.»

Qu’en est-il vraiment? Rue89 a contacté l’auteur de la brève, le journaliste Pierre-Henri de Menthon, qui a précisé que les propos avaient été tenus lors d’un petit-déjeuner débat organisé par l’Association des auditeurs des sessions nationales de l’IHEDN, et cite une autre participante qui confirme avoir elle aussi entendu ces propos.

Après un message qui ressemble à un mea culpa à l'adresse de Fleur Pellerin («Au regard des mots qui me sont attribués, je vous présente mes excuses et vous remercie de l’élégance de votre réaction»), Jean-Baptiste Descroix-Vernier a tenté de clore l’incident ce vendredi 13 avril sur son compte Twitter:

«Le CNN effectue un travail collaboratif remarquable avec les différents états-majors des partis. En aucune manière les propos qui me sont attribués ne l’engage. Compte tenu de l’émotion suscitée, j’ai informé le Conseil que je me mettais en congé jusqu’à l’installation du nouveau bureau, fin avril.»

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte