France / Politique

2007 dans le rétro, épisode 90: Rocard veut une alliance Royal-Bayrou

Temps de lecture : 2 min

Ségolène Royal, en campagne à Belfort, visite l’usine d’Alstom, le 13 avril 2007.REUTERS/Jacky Naegelen - Image retouchée par Slate.fr
Ségolène Royal, en campagne à Belfort, visite l’usine d’Alstom, le 13 avril 2007.REUTERS/Jacky Naegelen - Image retouchée par Slate.fr

13 avril 2007 . À NEUF JOURS DU PREMIER TOUR, Michel Rocard, l'ancien Premier ministre socialiste, appelle à une alliance PS-UDF:

«J’appelle donc François Bayrou et Ségolène Royal, avant le premier tour, à s’exprimer devant les Français pour s’engager dans la voie d’une alliance (…) sincère et constructive qui défendra au second tour puis aux législatives un projet commun d’espoir pour la France.»

En déplacement à Belfort, Ségolène Royal promet devant les journalistes ni manœuvre ni tractation. Elle affirme au Monde:

«Je ne me laisse pas ballotter au gré des réactions des uns ou des autres. La campagne doit se dérouler

François Hollande quant à lui déclare à l’AFP qu’aucune «alliance n'est concevable entre la gauche et un parti de droite». La candidate des Verts, Dominique Voynet, se positionne également contre un quelconque accord:

«J’ai beaucoup de respect pour Michel Rocard mais je crois qu’il se trompe. Il est hors de question de commencer à négocier quoi que ce soit avant les résultats du 1er tour. Si la gauche veut gagner, elle doit être courageuse et elle doit se battre sur ses valeurs

A l'UDF, la position n’est pas aussi arrêtée. Et François Bayrou semble même partant pour un accord, lorsqu’il déclare à France 2:

«Depuis des mois, les Français se disaient ce que François Bayrou nous propose c’est intéressant mais est-ce que c’est possible? Ils ont aujourd’hui la réponse. La réponse vient d’un des responsables du Parti socialiste les plus importants qui dit, évidemment c’est possible de tendre la main par dessus les frontières du passé et de travailler ensemble

Newsletters

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Newsletters