PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

François Hollande ce «directeur de banque provincial»

Slate.fr, mis à jour le 13.04.2012 à 11 h 18

L'HEBDOMADAIRE BRITANNIQUE THE ECONOMIST, qui s’intéresse décidemment de près à l’élection présidentielle française, consacre un article dans son édition datée du 14 avril à François Hollande, le candidat favori des sondages mais qui a toujours du mal à «inspirer» les électeurs.

A ses meetings, les foules applaudissent «chaudement», mais ne sont pas extatiques, écrit l’hebdomadaire dans son article titré «Monsieur Normal persévère». Il faut dire que celui qui ressemble sur son affiche officielle à un «directeur de banque provincial» selon The Economist «n’a jamais été le candidat naturel de la gauche», et va devoir composer avec le succès des «discours enflammés, les points serrés et les promesses utopistes» de Jean-Luc Mélenchon.

Le magazine avait estimé deux semaines plus tôt que tous les candidats étaient dans le déni des problèmes économiques de la France, aucun ne proposant un vrai programme de rigueur dans une campagne qualifiée de «frivole», dénoncé les «promesses alarmantes» de la campagne et avait soutenu Manuel Valls lors de la primaire socialiste pour sa vision «moderne et rafraichissante de la gauche».

Une autre institution de la presse libérale britannique, le Financial Times, s’est récemment montrée moins sévère avec François Hollande. Dans un éditorial dressant un constat d’échec des politiques d’austérité en Europe, le journal appelle à un programme de croissance pour l’eurozone, et voit dans l’appel du candidat socialiste pour une «stratégie de la croissance européenne» un signe encourageant.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte