France / Présidentielle 2012 live direct / Presidentielle

Sarkozy admet complimenter Mélenchon par «tactique politique»

Temps de lecture : 2 min

Nicolas Sarkozy le 10 avril 2012 à Drancy. REUTERS/Philippe Wojazer
Nicolas Sarkozy le 10 avril 2012 à Drancy. REUTERS/Philippe Wojazer

NICOLAS SARKOZY COMPLIMENTE JEAN-LUC MÉLENCHON par «tactique politique», a-t-il reconnu dans une interview au Parisien datée du 12 avril 2012.

Nicolas Sarkozy répondait à des lecteurs, l'un d'entre eux, David Naim, lui a demandé: «Je n’ai pas compris pourquoi vous faites tant de compliments à Mélenchon, le président-candidat a d'abord répondu:

«Mais si, je suis sûr que vous avez compris (rires). D’abord je ne partage aucune de ses idées. Mais dans son appréhension des choses humaines, je dois dire que je ne lui reproche rien. Il n’a pas eu peur de reconnaître qu’il aimait le travail d’artiste de Carla. Ça s’appelle de l’humanité.»

Le lecteur poursuit alors en demandant à Nicolas Sarkozy s'il n'y avait pas «un peu de tactique politique de [sa] part?», réponse sans équivoque du chef de l'État:

«Moi, de la tactique politique? (Rire.) Si, bien sûr, c’est évident. Mais vous ne me reprocheriez pas de vouloir gagner quand même?»

A.M.

Aurélia Morvan

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters