PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

2007 dans le rétro, épisode 83: Jean-Marie Le Pen nargue Nicolas Sarkozy en parlant Kärcher® sur la dalle d'Argenteuil

Cécile Dehesdin, mis à jour le 06.04.2012 à 18 h 10

Jean-Marie Le Pen à Argenteuil, le 6 avril 2007. REUTERS/Benoit Tessier

Jean-Marie Le Pen à Argenteuil, le 6 avril 2007. REUTERS/Benoit Tessier

6 avril 2007. JEAN-MARIE LE PEN VA À ARGENTEUIL pour une visite très médiatique. Le candidat du Front national se rend sur la Dalle d'Argenteuil, la grande place au centre de la ville, deux ans après la visite de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur et pas encore candidat à la présidence de la République, qui avait été plus que mouvementée (insultes scandées, jets de projectiles...).

Si des insultes sont également proférées contre Jean-Marie Le Pen, elles sont moins nourries, et le candidat du Front national, qui se balade en ville en plein jour contrairement à Nicolas Sarkozy, discute avec quelques jeunes.

D'abord là pour narguer son concurrent, qui d'après le Canard Enchaîné de la semaine ne veut plus aller en banlieue pour éviter d'avoir au 20 heures «des images de [lui se] faisant caillasser et insulter» parce que ça pourrait le «faire perdre», Le Pen commence par une pique:

«Je tiens à vous remercier tous de m'avoir permis de m'exprimer, là où même pas notre ministre de l'Intérieur n'ose se rendre.»

Comme une réponse au «vous en avez assez de cette bande de racailles? Et ben on va vous en débarrasser» de Nicolas Sarkozy, Jean-Marie Le Pen lance ensuite:

«Je suis venu pour vous dire d’abord que je n’ai pas peur de me rendre n’importe où en France. Si certains veulent vous karchériser pour vous exclure, nous voulons nous vous aider à sortir de ces ghettos de banlieue où les politiciens français vous ont parqués pour vous traiter de racaille par la suite.»

Le «Kärcher®» fait référence à une autre phrase célèbre de Nicolas Sarkozy ministre de l'Intérieur, prononcée non pas à Argenteuil mais à la Courneuve, toujours en en 2005.  Cinq ans plus tard, son héritière Marine Le Pen parle toujours de Kärcher®, mais dans une toute autre intention. A Marseille en mars 2012, la candidate du Front national demandait ainsi en meeting:

«Où est-il le Kärcher®, où est-elle la lutte promise contre la violence?»

Le 6 avril 2007 est décidément le jour du Kärcher®, puisque c'est également ce jour-là que sort une vidéo tournée quelques mois plus tôt où Rachida Dati fait une blague, oubliant les caméras.

Alors qu'un journaliste de VSD lui disait «Madame la porte-parole, on va bientôt vous appeler madame le ministre» et que le leader du syndicat étudiant Unef Bruno Julliard demande «ministre de quoi?», elle répond:

«De la rénovation urbaine à coup de kärcher!»


L'humour « karcher » de Rachida Dati par sarkonon

C. D.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte