PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Philippe Poutou et les conflits d'intérêts

Grégoire Fleurot, mis à jour le 05.04.2012 à 18 h 29

Le candidat du NPA n'a pas grand-chose à déclarer, mais n'a pas pris la peine de transmettre une déclaration d'intérêts.

Philippe Poutou à Paris le 10 janvier 2012, REUTERS/Charles Platiau

Philippe Poutou à Paris le 10 janvier 2012, REUTERS/Charles Platiau

Slate.fr a pris le relais de l'ONG Transparence International France en sollicitant les candidats à l'élection présidentielle pour qu’ils publient leur déclaration d’intérêts, un document qui permet de s’assurer que, dans le cadre d’une décision publique, des intérêts personnels n’interviennent pas pour fausser l’impartialité des décideurs. Si une telle situation se présente, elle est détectée grâce à la déclaration d’intérêts et la personne concernée doit s’abstenir de participer à la décision. La publication d’un tel document permet aussi de protéger les décideurs publics contre les soupçons d’un mélange des genres.

Nous avons réalisé une fiche pour chacun des candidats regroupant leurs opinions sur la question de la lutte contre les conflits d'intérêts, leur déclaration (quand elle a été envoyée) et ce qu'ils ont «oublié» de déclarer. Envoyez-nous toute information sur des intérêts que nous aurions omis dans cette fiche à infos @ slate.fr.

***

Sa fiche Wikipol


Ce que Philippe Poutou a dit sur les conflits d’intérêts

Philippe Poutou a signé les sept propositions de l’ONG Transparence international France pour une nouvelle culture politique, et a notamment validé le principe de rendre publiques des déclarations d’intérêts précises. Il s’est également dit en faveur de l’idée d’«instaurer l’obligation de s’abstenir de participer à une décision publique en cas d’intérêts personnels liés à la question abordée», précisant qu’elle pourrait même «s’appliquer aux responsables régionaux, départementaux, aux maires des villes de plus de 30 000 habitants, et aux préfets».

Pas un mot en revanche sur la prévention des conflits d’intérêts et la transparence en politique dans son programme d’urgence anticapitaliste.

Sa déclaration d'intérêts

Malgré l’engagement du candidat, l’équipe de campagne de Philippe Poutou n’a pas répondu à nos sollicitations et fait partie des quatre candidats à l’élection présidentielle à ne pas avoir transmis de déclaration d’intérêts, avec Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Ce qu'il n'a pas déclaré

Rien à déclarer du côté des intérêts de Philippe Poutou. Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) est ouvrier à l’usine Ford de Blanquefort, près de Bordeaux, depuis 1996, où il est délégué syndical CGT. Par ailleurs, il nous avait indiqué en janvier 2012 n’avoir aucun patrimoine immobilier, pas d’assurance-vie et avoir déclaré 22.000 euros au titre de l'impôt sur les revenus de 2010.

Grégoire Fleurot

Nos autres fiches-candidats sur les conflits d'intérêts:

Envoyez-nous toute information sur des intérêts que nous aurions omis dans cette fiche à infos @ slate.fr

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte