France / Présidentielle 2012 live direct / Presidentielle

Valérie Pécresse à un militant socialiste au Blanc-Mesnil: «Tu te tais cinq minutes!»

Temps de lecture : 2 min

EN CAMPAGNE SUR UN MARCHÉ DU BLANC-MESNIL en Seine-Saint-Denis ce dimanche 1er avril, Valérie Pécresse a été prise à partie par des militants du Parti socialiste (on voit dans la vidéo ci-dessous leur veste «Équipe de campagne francoishollande.fr»), vraisemblablement sur les accusations de financement illégal de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, puisqu'on voit la ministre évoquer un candidat socialiste passé qui aurait «pioché dans l'argent liquide».


Témoin BFMTV : Pécresse interpellée par des... par BFMTV

Quand soudain, c'est le drame (ou pas), Valérie Pécresse répond à quelqu'un d'autre que son interlocuteur qui lui lance «répondez à la question!». Elle se met alors à crier:

«JE RÉPONDS À LA QUESTION ET TU TE TAIS CINQ MINUTES»

Un ordre donné avec un grand sourire et accueilli d'un «NE HAUSSEZ PAS LA VOIX et je ne me taierai pas cinq minutes» du militant, lui-même rigolard.

Cécile Dehesdin Rédactrice en chef adjointe

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters