PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Campagne de 2007: Sarkozy nie le financement illégal mais admet avoir pu rencontrer André Bettencourt

Cécile Dehesdin, mis à jour le 03.04.2012 à 10 h 22

Nicolas Sarkozy dans la matinale de Canal +, le mardi 3 avril 2012.

Nicolas Sarkozy dans la matinale de Canal +, le mardi 3 avril 2012.

INVITÉ DE LA MATINALE DE CANAL+ CE MARDI 3 avril, Nicolas Sarkozy s'est défendu d'avoir financé sa campagne présidentielle de 2007 illégalement grâce à des donc de la famille Bettencourt, pointant une «boule puante» de ses adversaires et notant que ses comptes avaient été certifiés par la Commission nationale des comptes de campagne (à partir de 30m30s):

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

«Je voudrais dire une chose sur les comptes de ma campagne de 2007 [...], ils n'ont été contestés par personne. La commission des comptes de campagne a certifié ces comptes en disant "Il n'y a pas un centime dont on se demande d'où il vient, il n'y a pas une dépense dont on se demande par qui elle a été financée".»

Le président-candidat en a profité pour rappeler qu'il n'y avait eu aucun «contentieux» à propos de ses comptes, contrairement à ceux de certains de ses prédécesseurs comme Edouard Balladur ou Jacques Chirac (les deux candidats étaient en effet passés tout près du plafond légal de budget avec leurs comptes de campagne de 1995).

Répondant plus précisément sur ses relations avec la famille Bettencourt, après les révélations de L'Express sur un rendez-vous fin février 2007 qu'il aurait eu avec André Bettencourt, Nicolas Sarkozy a précisé qu'il était «bien sûr» possible qu'ils se soient rencontrés, ajoutant:

«Sur André Bettencourt, j'étais vingt ans maire de Neuilly, ils habitaient Neuilly, il a été sénateur pendant que j'étais député, il était dans la majorité, la même que la mienne. [...] M. Bettencourt c'était un délinquant? Ce pauvre homme, qui est mort depuis des années.»

L’Express rappelait lundi que «le président a toujours assuré qu'ils ne s'étaient rencontrés que deux fois lors de dîners, et en présence de plusieurs participants».

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte