PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Eva Joly a quitté l'hôpital Cochin

Slate.fr, mis à jour le 02.04.2012 à 19 h 09

Eva Joly à Strasbourg, le 14 mars 2012. REUTERS/Vincent Kessler.

Eva Joly à Strasbourg, le 14 mars 2012. REUTERS/Vincent Kessler.

LE DIRECTEUR DE CAMPAGNE D’EVA JOLY, Stéphane Sitbon-Gomez, a annoncé à l’AFP, lundi 2 avril en fin de journée, que la candidate écologiste avait quitté l’hôpital Cochin, après une chute sans gravité survenue à la sortie d’un cinéma parisien dimanche soir.

En début d’après-midi, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris avait fait état «d'une chute avec traumatisme facial et très brève perte de connaissance», avec «plusieurs hématomes superficiels du visage et de la paupière droite». «Les investigations cardiovasculaires ont été négatives», avait précisé l’AP-HP.

Annoncée dans un premier temps par RTL, l'hospitalisation d'Eva Joly avait été confirmée à l'AFP par Stéphane Sitbon-Gomez dimanche soir. Le codirecteur de campagne espérait alors qu'elle sortirait dans la nuit mais les choses ont donc pris plus de temps que prévu.

En revanche, EELV a démenti l'information de RTL selon laquelle «tous ses meetings de la semaine à venir ont été annulés». Selon le parti, le meeting prévu à Nantes mercredi est maintenu.

La candidate écologiste est créditée de 2% à 3% des voix par les sondages publiés la semaine dernière.

La question d'éventuels ennuis de santé frappant un candidat à la présidentielle est abordée par l'article 7, alinéa 7 de la Constitution, qui dispose qu'en cas d'empêchement d'un des candidats après le début de la campagne officielle, le Conseil constitutionnel doit prononcer le report de l'élection.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte