PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Nicolas Sarkozy a-t-il rencontré André Bettencourt fin février 2007?

Slate.fr, mis à jour le 02.04.2012 à 17 h 21

Nicolas Sarkozy lors du match de rugby France-Pays de Galles, le 24 février 2007. REUTERS/Joh Schults.

Nicolas Sarkozy lors du match de rugby France-Pays de Galles, le 24 février 2007. REUTERS/Joh Schults.

«A 12 HEURES POUR MONSIEUR NICOLAS S. POUR INFORMATION.» Selon L’Express, ces quelques mots figurent à l’agenda de Liliane Bettencourt en date du 24 février 2007, deux mois avant le premier tour de l’élection présidentielle. Et semblent «alerter la maîtresse de maison d'une rencontre, à Neuilly, entre son mari André ("Monsieur") et le candidat Sarkozy ("Nicolas S.")».

L’Elysée a assuré à l’hebdomadaire qu’aucune rencontre n’avait eu lieu: L’Express rappelle que «le président a toujours assuré qu'ils ne s'étaient rencontrés que deux fois lors de dîners, et en présence de plusieurs participants», mais note que «l'examen de l'emploi du temps officiel du candidat Sarkozy ne rend pas impossible une courte visite de ce dernier à André Bettencourt».

Patrice de Maistre, l’ancien gestionnaire de fortune de l’actionnaire principale de L’Oréal, a été placé en détention provisoire le jeudi 22 mars pour des retraits suspects de fonds depuis la Suisse pour un montant total de 4 millions d’euros. Deux versements de 400.000 euros chacun remis à Maistre les 5 février et 26 avril 2007 intriguent notamment le juge Gentil, en charge de l'enquête à Bordeaux: selon lui, les dates de ces remises de fonds coïncident avec celles de rendez-vous entre Patrice de Maistre et Eric Woerth, alors trésorier de l’UMP et de la campagne de son candidat, qui ont admis s'être rencontrés à deux reprises début 2007 dans un bar proche du QG de campagne de Nicolas Sarkozy.

Citant l’ordonnance du juge, le Journal du dimanche du 25 mars affirmait que la deuxième remise de fonds de 400.000 euros soupçonnée d'avoir servi au financement de la campagne de 2007 est intervenue le même jour que «la mention de François-Marie Banier d’une conversation de Liliane Bettencourt qui lui confie: "Maistre m’a dit que Sarkozy avait encore demandé de l’argent. J’ai dit oui"».

La semaine dernière, Le Monde écrivait que «le juge soupçonne désormais ouvertement le président d'avoir fait financer illégalement sa campagne présidentielle victorieuse de 2007».

Patrice de Maistre a été maintenu en détention provisoire le 30 mars par la cour d’appel de Bordeaux, qui a ordonné une expertise médicale pour vérifier la compatibilité de la détention avec l'état de santé de l’ancien gestionnaire de fortune.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte