PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

2007 dans le rétro, épisode 77: Le centriste Gilles de Robien se rallie à Nicolas Sarkozy

Mathieu Perisse, mis à jour le 31.03.2012 à 9 h 26

Gilles de Robien au ministère de l'Education nationale, 31 mars 2007. REUTERS/Charles Platiau

Gilles de Robien au ministère de l'Education nationale, 31 mars 2007. REUTERS/Charles Platiau

31 MARS 2007. APRÈS SIMONE VEIL LE 8 MARS, le centriste Gilles de Robien affiche son soutien à Nicolas Sarkozy. Le seul ministre UDF du gouvernement (Education nationale) ne soutiendra donc pas François Bayrou, dont il avait pourtant été le directeur de campagne en 2002.

«Je ne sais pas soutenir le flou. Je ne sais pas adhérer au flou», affirme-t-il pour justifier son choix, pointant le manque de clarté du candidat centriste, notamment sur les personnalités politiques avec lesquelles il compte gouverner en cas de victoire.

Cinq ans plus tard, c’est au tour de Gilles de Robien de se préparer à un scrutin. Il est en effet le candidat de la France à la direction du Bureau international du travail, dont l’élection doit avoir lieu en mai 2012.

Mathieu Perisse
Mathieu Perisse (47 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte