France / Politique

2007 dans le rétro, épisode 77: Le centriste Gilles de Robien se rallie à Nicolas Sarkozy

Temps de lecture : 2 min

Gilles de Robien au ministère de l'Education nationale, 31 mars 2007. REUTERS/Charles Platiau
Gilles de Robien au ministère de l'Education nationale, 31 mars 2007. REUTERS/Charles Platiau

31 MARS 2007. APRÈS SIMONE VEIL LE 8 MARS, le centriste Gilles de Robien affiche son soutien à Nicolas Sarkozy. Le seul ministre UDF du gouvernement (Education nationale) ne soutiendra donc pas François Bayrou, dont il avait pourtant été le directeur de campagne en 2002.

«Je ne sais pas soutenir le flou. Je ne sais pas adhérer au flou», affirme-t-il pour justifier son choix, pointant le manque de clarté du candidat centriste, notamment sur les personnalités politiques avec lesquelles il compte gouverner en cas de victoire.

Cinq ans plus tard, c’est au tour de Gilles de Robien de se préparer à un scrutin. Il est en effet le candidat de la France à la direction du Bureau international du travail, dont l’élection doit avoir lieu en mai 2012.

Newsletters

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Newsletters