PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Un élu PS saisit le CSA pour comptabiliser les journalistes de droite

Slate.fr, mis à jour le 02.04.2012 à 9 h 08

Jean-Pierre Elkabbach le 13 avril 2003 à Paris, REUTERS/Charles Platiau

Jean-Pierre Elkabbach le 13 avril 2003 à Paris, REUTERS/Charles Platiau

LES ÉDITORIALISTES SONT-ILS DES POLITIQUES comme les autres? Si l’UMP a été la première à soulever cette question dans la campagne, c’est aujourd’hui au tour du PS de riposter: Jérôme Impellizzieri, un conseiller régional socialiste, a saisi jeudi 29 mars le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) afin qu'il se penche sur le temps de parole d'éditorialistes «proches de la droite».

Une démarche qui répond directement à celle de Geoffroy Didier, conseiller régional UMP d'Ile-de-France, qui avait saisi deux semaines plus tôt le CSA sur «l'éventualité de comptabiliser, dans le temps de parole» du candidat socialiste François Hollande, «les interviews politiques d'Audrey Pulvar dans les médias audiovisuels». La question du temps de parole de la journaliste de France Inter et de France 2, par ailleurs compagne d'Arnaud Montebourg, fait débat depuis plusieurs mois. Elle avait été suspendue d'I-télé lorsque son compagnon concourait à la primaire socialiste, et a plus récemment eu de vifs échanges avec Jean-François Copé sur le plateau de l’émission «On est pas couché», où ce dernier avait mis en doute la partialité d’Audrey Pulvar.

Geoffroy Didier avait expliqué dans la demande au CSA:

«Je considère curieux qu'une journaliste qui s'est affichée devant des caméras lors d'un meeting socialiste, une rose à la main, puisse prétendre interviewer de manière équitable les candidats à l'élection présidentielle dans la mesure où son engagement pour l'un d'entre eux est publiquement assumé.»

Le socialiste Jérôme Impellizzieri a donc évoqué la «réciprocité» pour expliquer sa démarche, s’étonnant que celle de son confrère de l’UMP soit «survenue subitement après que Mme Pulvar, accomplissant son devoir de journaliste, a questionné (...) M. Copé sur ses relations intimes et familiales avec Ziad Takieddine, marchand d'armes et intermédiaire douteux». Et de dresser la liste des journalistes «proches de la droite» selon lui et les médias audiovisuels sur lesquels ils interviennent:

«Jean-Pierre Elkabbach (Europe 1), Etienne Mougeotte (LCI, RTL), Eric Revel (LCI, RTL), Eric Brunet (RMC, BFM TV), Catherine Nay (Europe 1), Yvan Rioufol (RTL, ITélé), Yves Thréard (ITélé), Guillaume Roquette (LCI, France Inter, France 2), Robert Ménard (Sud Radio, ITélé) et Jean-Pierre Pernaut (TF1)

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte