France / Présidentielle

Jacques Séguéla traite Audrey Pulvar de «salope»

Temps de lecture : 2 min

Jacques Séguéla dans l'émission «Le Gros Squat» de la radio Néo, le 29 mars 2012.
Jacques Séguéla dans l'émission «Le Gros Squat» de la radio Néo, le 29 mars 2012.

INVITÉ DE LA RADIO PARISIENNE NÉO, mercredi 28 mars, Jacques Séguéla a traité Audrey Pulvar de «salope». Le publicitaire s'en est pris à la journaliste, compagne de l'ancien candidat à la primaire socialiste Arnaud Montebourg, en la qualifiant de «salope», accessoirement «bête» et «méchante», au motif que celle-ci avait déclaré que «la com' tue la politique».

Télérama rappelle que les deux avaient déjà eu maille à partir lors de l'émission On est pas couché, pour laquelle Audrey Pulvar est chroniqueuse.

Critiquée par la majorité pour des propos jugés hostile à l'antenne, la journaliste fait cette semaine, une rose dans la bouche, la une des Inrockuptibles sous le titre «Pourquoi elle dérange». Une publication qui, souligne l'hebdomadaire, a suscité un communiqué de l'UMP dénonçant «un pied de nez à tous les contribuables français qui paient chaque année leur redevance audiovisuelle et qui en ont assez de se voir imposer des réquisitoires à la place d'interviews politiques», ainsi que «cette gauche bobo qui soutient activement le Parti socialiste mais qui est totalement déconnectée des problèmes que les Français rencontrent dans leur vie quotidienne».

Le député UMP Damien Meslot a demandé mi-mars à France Télévisions de mettre en congé Audrey Pulvar, également journaliste à France Inter, durant la période électorale. Son collègue Geoffroy Didier a lui saisi le CSA pour que son temps de parole soit comptabilisé dans celui des socialistes.

Le 29 février, Arnaud Montebourg et Audrey Pulvar ont été victimes d'une agression à Paris qu'ils ont attribuée à des militants frontistes. Marine Le Pen a réagi en portant plainte pour diffamation.

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters