FrancePrésidentielle 2012 live directPresidentielle

Affaire Woerth-Bettencourt: le juge tourne autour de Sarkozy

Slate.fr, mis à jour le 27.03.2012 à 17 h 16

Nicolas Sarkozy lors de son investiture, le 14 janvier 2007. REUTERS/Philippe Wojazer

Nicolas Sarkozy lors de son investiture, le 14 janvier 2007. REUTERS/Philippe Wojazer

A QUELQUES SEMAINES DU PREMIER TOUR DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE, Nicolas Sarkozy est visé par le juge Gentil, qui instruit les principaux volets de l'affaire Bettencourt au tribunal de Bordeaux. Selon le journal Le Monde:

«Le juge soupçonne désormais ouvertement le président d'avoir fait financer illégalement sa campagne présidentielle victorieuse de 2007. De nombreux documents judiciaires, dont Le Monde a eu connaissance, en attestent.»

Dans ses carnets, l'artiste François-Marie Banier, proche de Liliane Bettencourt et mis en examen pour abus de faiblesse, abus de confiance et escroquerie aggravés et blanchiment, a notamment retranscrit ces propos attribués à la milliardaire: «De Maistre m'a dit que Sarkozy avait encore demandé de l'argent. J'ai dit oui.» D'autres témoignages de proches des Bettencourt évoquent eux aussi des visites de Nicolas Sarkozy lors de la campagne de 2007, destinées à récupérer de l'argent au couple.

Le juge Gentil s'intéresse d'autant plus à Nicolas Sarkozy que selon le Journal du Dimanche, il a découvert un système de sortie de fonds d'un compte suisse organisé par Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt. Le premier retrait de 400.000 euros aurait été fait quelques jours avant une rencontre entre Maistre et le trésorier de la campagne de l'UMP, Eric Woerth.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte