Vidéos de Mohamed Merah: Al-Jazeera ne diffusera pas les images

Le plateau d'Al Jazeera English, à Doha, au Qatar, en 2011. REUTERS/ Fadi Al-Assaad

Le plateau d'Al Jazeera English, à Doha, au Qatar, en 2011. REUTERS/ Fadi Al-Assaad

LA CHAÎNE DE TÉLÉVISION AL-JAZEERA NE DIFFUSERA PAS les images des tueries de Mohamed Merah, rapporte Le Figaro. Le tueur de Toulouse avait tourné des vidéos de ses meurtres au moyen d'une caméra Go Pro, reçues par le bureau parisien de la chaîne al-Jazeera ce mardi 27 mars au matin sur une clef USB.

Dans un communiqué mis en ligne sur son site, la chaîne Al-Jazeera a expliqué qu'elle ne diffuserait pas ces images des trois tueries à Toulouse et à Montauban parce que la vidéo «n'apporte aucune information qui n'était pas encore du domaine public. Elle n'est pas non plus conforme au code de déontologie de la chaîne de télévision».

Al-Jazeera a donné quelques précisions sur son contenu:

«La vidéo ne montre pas le visage du meutrier ni ne contient une déclaration du tueur. Il semblait agir seul. La vidéo est intitulée "Al-Qaeda attaque la France".»

Ce mardi matin, Nicolas Sarkozy avait demandé à toutes les chaînes de télévision de ne pas diffuser ces images si elles les obtenaient:

«Je demande aux responsables de toutes les chaînes de télévision qui auraient ces images en leur possession de ne les diffuser sous aucun prétexte par respect pour les victimes et par respect pour la République.»

Les familles des victimes ont elles aussi appelé les médias à ne pas diffuser les vidéos, et le Conseil supérieur de l'audiovisuel a également «invité les chaînes» à ne pas diffuser ces images.

D'après les règles du CSA, certains programmes (interdits aux moins de 12 ans et signalés par un pictogramme) ne peuvent être diffusés sur des chaînes non cinéma avant 22h à cause notamment de leur violence, mais peuvent l'être à titre exceptionnel entre 20h30 et 22h sauf les mardi, vendredi, samedi ou veilles de congés scolaires, les enfants regardant la télévision plus tard ces soirs-là.

Mais les journaux télévisés ne suivent pas cette signalétique jeunesse: à la place, toutes les chaînes (y compris donc Al-Jazeera, qui a signé une convention avec le CSA pour sa diffusion en France) doivent prévenir clairement et oralement lorsque des images «difficilement soutenables ou des témoignages relatifs à des événements dramatiques vont être diffusées».