PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Juppé a «rêvé» de l'Elysée, mais le rêve est «passé»

Slate.fr, mis à jour le 27.03.2012 à 10 h 12

Alain Juppé, le 15 novembre 2010. REUTERS/Charles Platiau.

Alain Juppé, le 15 novembre 2010. REUTERS/Charles Platiau.

INTERVIEWÉ PAR UNE POIGNÉE DE JOURNALISTES LUNDI 26 MARS, Alain Juppé leur a avoué, selon Sud-Ouest de mardi, «qu'il avait en effet rêvé d'être président de la République». D’après le quotidien régional, «le maire de Bordeaux assure aujourd'hui que le rêve est passé mais qu'il "ne se fera pas hara-kiri" et qu'il vit une période politique "passionnante" entre Bordeaux et le quai d'Orsay». «Cette fois, c'est passé et en 2017 j'aurais 72 ans, alors...», a-t-il ajouté, selon l’agence Reuters, également présente au déjeuner.

Le ministre des Affaires étrangères se refuse en revanche à commenter la rumeur qui lui promet Matignon en cas de réélection de Nicolas Sarkozy. «Gagnons d'abord la présidentielle et après on verra bien», expliquait-il déjà au Figaro début mars. A la mi-mars, un sondage Ifop faisait de lui le favori des Français pour diriger un gouvernement de droite. Des Français «bien informés», avait lâché Nicolas Sarkozy le lendemain sur Europe 1…

Alain Juppé n’exclut en revanche pas de reprendre la direction de l’UMP, qu’il avait abandonnée en 2004, en cas de défaite afin de contribuer au maintien de l’aile centriste dans le parti. Il y a deux semaines, Le Point faisait de l’ancien Premier ministre le «troisième homme» de la bataille pour le parti face à Jean-François Copé et François Fillon.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte