PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

2007 dans le rétro, épisode 72: Nicolas Sarkozy quitte l'Intérieur

Mathieu Perisse, mis à jour le 26.03.2012 à 14 h 50

Nicolas Sarkozy lors de la passation des pouvoirs au ministère de l'Intérieur, 26 mars 2007. REUTERS/Philippe Wojazer

Nicolas Sarkozy lors de la passation des pouvoirs au ministère de l'Intérieur, 26 mars 2007. REUTERS/Philippe Wojazer

26 MARS 2007. NICOLAS SARKOZY N’EST PLUS LE «PREMIER FLIC DE FRANCE». Après quatre ans passés à la tête du ministère de l’Intérieur (en deux fois, 2002-2004, 2005-2007), le candidat de l’UMP quitte ses fonctions. Remplacé par François Baroin, il se consacrera entièrement à l’élection présidentielle:

«A partir de demain je suis candidat à plein temps.»

Mais l’empreinte laissée par le leader de la droite sur la Place Bauveau est bien réelle. Son bilan, le candidat l’assume, même s’il n’aurait pas fait «tout exactement pareil»:

«J'ai été ministre des Finances et ministre de l'Intérieur. Je n'ai pas été président de la République ni Premier ministre. J'assume le bilan, mais je ferai les choses autrement».

La réaction de Ségolène Royal ne se fait pas attendre. Pour la candidate socialiste, les objectifs affichés ne sont pas atteints après deux ans passés au ministère:

«On a vu monter la délinquance de masse, au sens où les atteintes aux personnes ont augmenté de plus de 80% (...). On observe aussi que la question des banlieues n'est pas résolue. Les émeutes dans les banlieues (...) n'ont fait l'objet d'aucune mesure en profondeur.»


Mathieu Perisse
Mathieu Perisse (47 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte