PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Affaire Merah: après Joly, Duflot charge à son tour la DCRI

Slate.fr, mis à jour le 26.03.2012 à 11 h 32

Cécile Duflot. REUTERS/Charles Platiau.

Cécile Duflot. REUTERS/Charles Platiau.

APRèS EVA JOLY, AU TOUR DE CÉCILE DUFLOT DE POINTER DU DOIGT LA DCRI. Interviewée lundi matin sur France Inter, la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts a critiqué les services de renseignement français, affirmant qu'on pouvait «se demander qu'est-ce qui a dysfonctionné pour qu'on aboutisse à cette situation, parce qu'on ne peut pas accepter l'idée que c'était inévitable».

Dimanche, la candidate écologiste avait déclaré sur Radio J que Mohamed Merah aurait pu être interpellé bien avant de commettre ses meurtres. «Les textes actuels auraient permis de l'arrêter», a jugé l'ancienne magistrate, et Merah aurait du faire l'objet d'«une surveillance très attentive».

Pour Cécile Duflot, les priorités du renseignement sont en cause, puisqu'«on a conduit la DCRI à travailler sur un certain nombre d'affaires plus sensibles, ou plus politiques, [et qu']on se souvient de la priorité donnée à la lutte contre l'ultragauche».

Alors qu'Eva Joly a estimé dimanche sur BFM-TV que les responsables de la DCRI (Bernard Squarcini) et  de la police nationale (Frédéric Péchenard) devraient démissionner, Cécile Duflot a précisé:

«Ce que dit Eva Joly c'est qu'il y a des pays où les responsables, même quand ils ne sont pas directement impliqués dans le dossier, prennent les devants. C'est pas la culture française.»

Jugeant qu'il fallait assécher le terreau favorable au terrorisme, Cécile Duflot a par ailleurs affirmé que «ce terrau-là [était] alimenté parfois par les politiques qui stigmatisent les communautés».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte