PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Affaire Woerth-Bettencourt: Patrice de Maistre en détention, la campagne 2007 de Sarkozy à nouveau visée

Slate.fr, mis à jour le 26.03.2012 à 10 h 48

Patrice de Maistre sort d'une audition avec le juge, le 30 juillet 2010. REUTERS/Benoit Tessier.

Patrice de Maistre sort d'une audition avec le juge, le 30 juillet 2010. REUTERS/Benoit Tessier.

PATRICE DE MAISTRE, L'ANCIEN GESTIONNAIRE DE FORTUNE DE LILIANE BETTENCOURT, a été placé en détention provisoire dans la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 mars pour des retraits suspects qui relancent les interrogations sur le financement de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy, selon le Journal du dimanche.

Vendredi, le parquet de Bordeaux avait publié un communiqué faisant part de «faits nouveaux imputables à l'intéressé sous les qualifications d'abus de faiblesse et abus de biens sociaux».

Selon le JDD, le juge Gentil, qui a mis en examen et sous contrôle judiciaire Patrice de Maistre il y a trois mois, a découvert des faits nouveaux: des fonds ramenés de Suisse par les Bettencourt et remis au gestionnaire de fortune pour un montant total de 4 millions d'euros.

En particulier, deux versements de 400.000 euros chacun, remis à Maistre, intriguent le juge en lien avec la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy. Selon lui, les dates de ces remises de fonds coïncident avec celles des rendez-vous entre Patrice de Maistre et Eric Woerth, qui ont admis s'être rencontrés à deux reprises début 2007 dans un bar proche du QG de campagne de Nicolas Sarkozy. Eric Woerth était alors trésorier de l'UMP et de la campagne du candidat Sarkozy.

La deuxième remise de fonds de 400.000 euros soupçonnée d'avoir servi au financement de la campagne de 2007 est intervenue le même jour que «la mention de François-Marie Banier d’une conversation de Liliane Bettencourt qui lui confie : "Maistre m’a dit que Sarkozy avait encore demandé de l’argent. J’ai dit oui"», écrit encore le JDD, citant l'ordonnance du juge.

«Nous déplorons que de telles méthodes, que l’on croyait révolues, ressurgissent en pleine période électorale», ont réagi les avocats de l'ancien gestionnaire de fortune, alors que leur client avait jusqu'ici rempli les obligations de son contrôle judiciaire.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte