FranceDirect Live

Mohamed Merah est-il vraiment lié à al-Qaida?

Slate.fr, mis à jour le 23.03.2012 à 14 h 40

Le 2 mai 2011, dans la ville indienne d'Ahmedabad, on célèbre la mort d'Oussama ben Laden. REUTERS

Le 2 mai 2011, dans la ville indienne d'Ahmedabad, on célèbre la mort d'Oussama ben Laden. REUTERS

Mohamed Merah, qui se déclarait être l'auteur des tueries de Toulouse et de Montauban qui ont fait sept morts, a revendiqué son appartenance à al-Qaida selon la police.

A la suite de la mort de Mohamed Merah, tué par le Raid jeudi 22 après 32h de siège à son domicile, le groupuscule Jund al-Khilafah (les soldats du Califat), lié à al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), a revendiqué les tueries dans un communiqué mis en ligne sur un site islamiste, accusant la France d'avoir des «tendances hostiles envers l'islam»:

«Le mardi (sic) 19 mars, l'un des chevaliers de l'islam, notre frère Youssef le Français, a mené une opération qui a ébranlé les fondations sionistes et croisées dans le monde entier et empli de crainte les coeurs des ennemis d'Allah.»

Mais malgré toutes ces déclarations et les voyages de Mohamed Merah au Pakistan et en Afghanistan en 2010 et 2011, rien ne prouve qu'il était vraiment lié à la mouvance islamiste, relève l'Express.

Jean-Pierre Filiu, spécialiste du djihadisme et du radicalisme islamiste, s'attendait dès le 21 mars dans Le Monde à une récupération, qu'elle soit ou non liée à l'auteur des tueries:

«Al-Qaida va s'efforcer de tirer le plus grand profit de l'affaire de Toulouse-Montauban. Pour cette organisation, très affaiblie, même avant l'élimination de son fondateur, Oussama ben Laden, en mai 2011, les possibilités de récupération médiatique et politique sont en effet optimales. Il s'agira de démontrer, quels que soient les liens réels entre l'auteur de ces tueries et al-Qaida, que le réseau jihadiste, incapable de frapper les pays occidentaux depuis les attentats de Londres en juillet 2005, a retrouvé une capacité de projection de sa terreur sur le continent européen.»

Mathieu Guidère spécialiste d'al-Qaida cité par le Point, ajoutait, lui aussi le 21, que le réseau terroriste n'est pas structuré et qu'il s'agirait plutôt d'un «label» dont le but, selon Jean-Pierre Filiu, auteur de La Véritable histoire d'al-Qaida, serait de retrouver «une capacité de projection de sa terreur sur le continent européen» en revendiquant des actes même isolés.

Pour savoir si Mohamed Merah a vraiment été mandaté par le réseau terroriste, Ben Venzke de l'agence américaine IntelCenter, spécialisée dans la surveillance du terrorisme, relève un détail important sur le site Fast Company:

«Si le tireur français Mohammed Merah a rencontré les hauts dirigeants d'al-Qaida au Pakistan et a eu pour mission de mener des attaques en France, comme il le prétend, il aurait probablement enregistré un message vidéo tout comme cela s'est produit avec [les terroristes] Mohammed Sidique Khan et Faisal Shahzad

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte