Direct LiveFrance

Tuerie de Toulouse: des vidéos filmées par Mohammed Merah mises en ligne?

Cécile Dehesdin, mis à jour le 22.03.2012 à 19 h 55

Video wall / pong via Flickr CC License By

Video wall / pong via Flickr CC License By

Dans la nuit de mardi à mercredi un homme se présentant comme l’auteur des tueries –et décrivant minutieusement les scènes de crime– a appelé la rédaction de France 24. Il a affirmé à la rédactrice en chef de la chaîne, Ebba Kalondo, qu’il «avait filmé tous les assassinats» et que «les vidéos seraient mises en ligne».

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant avait déjà indiqué mardi 20 mars au matin qu’un témoin avait vu «une petite caméra autour du cou du tueur», et lors de sa conférence de presse de mercredi 21 mars, le procureur de la République, François Molins, a précisé qu’une caméra avait bien été retrouvée, et que Mohamed Merah, suspect principal dans les tureris de Toulouse et Montauban, avait dit avoir mis des images en ligne, sans que les enquêteurs n’en aient trouvé pour l’instant la trace. Le 22 mars*, après la mort de Mohamed Merah, abbatu d'une balle dans la tête par le Raid, le procureur de la République François Molins a confirmé l'existence de vidéos réalisées par le tueur lors des trois tueries, sans que leur trace sur Internet n'ait été retrouvée.

Si de telles vidéos existent, elles pourraient être mises en ligne sur des sites de partage de vidéo grand public comme YouTube ou Dailymotion, ou des moins connus du grand public (et moins facilement accessibles par les autorités françaises) comme le russe rutube.ru par exemple.

Un article de Fastcompany de fin 2010 expliquait que les vidéos de djihadistes ou de sympathisants djihadistes, même si elles étaient d’abord mises en ligne sur des forums terroristes, étaient ensuite généralement copiées et uploadées sur YouTube pour élargir leur public.

Si elles sont mises en ligne sur Dailymotion, les vidéos seront rapidement enlevées, précise Giuseppe de Martino, l’un de ses dirigeants (et un de nos chroniqueurs):

«Ce genre de choses est signalé par la communauté, et après c’est notre obligation de réagir promptement. On a des équipes présentes 24h sur 24 pour répondre à ce genre de demandes.»

Il suffit de cliquer sur l'icone avec le petit drapeau et de remplir un formulaire pour signaler une vidéo (comme sur YouTube, où on peut notamment en signaler pour «incitation au terrorisme» ou «contenu violent ou sanglant»).

Ces signalements ressortent d’habitude plus des domaines de la propriété intellectuelle (des bouts d’œuvres mises en ligne sans autorisation par exemple) ou du droit à l’image (une vidéo de quelqu’un filmé à son insu) que du terrorisme ou de tueurs filmant leurs meurtres, note Giuseppe de Martino.

Dailymotion reçoit environ 5 à 6 réquisitions de la justice par mois pour obtenir des adresses IP (dans l’affaire des tueries de Toulouse et de Montauban, les enquêteurs ont déjà demandé des adresses IP au site du Bon Coin, sur lequel la première victime avait déposé une annonce, a priori consultée par le suspect). «C’est plus souvent des gens qui se filment à toute vitesse sur des petites routes de campagne, ou des atteintes à la vie privée», précise Giuseppe de Martino.

C.D.

* Article mis à jour le 22 mars après les déclarations de François Molins. Retourner à l'article

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte